Tous les textes

juin 2020

  • Note de la Direction

    Affichette apposée sur la porte de l’auberge

    Une affichette annonçant l’ouverture de l’établissement le 15 juin a été posée sur la porte de l’auberge.

  • Presque prêts !

    Dans un texte préliminaire à l’ouverture, Jeanne évoque, notamment, l’achat de cahiers qu’elle déposera dans chaque chambre, le recrutement probable d’une excellente cuisinière venue de La Nouvelle-Orléans, la faible réception 3G et 4G.

  • Ma nouvelle patronne

    Lucien raconte son entretien d’embauche avec Jeanne Lalochère, qu’il surnomme in petto Dame Jeanne. Elle a une lubie : elle a peur d’un incendie et redouble de précautions à cet égard. Lucien logera au village proche, chez une amie de sa tante. Il est très content de cet emploi et se dit que tout va bien se passer.

    Avec : Jeanne Lalochère

  • J'aime pas les auberges

  • Note de la Direction

    Note aux membres du personnel

    Annonce d’un petit déjeuner d’équipe le jour de l’ouverture avant l’arrivée des clients. Laisse entendre que sa fille Jeanne pourrait virevolter un peu partout dans l’auberge, au risque de déranger le personnel dans son travail.

  • C'était quoi la question, déjà ?

    Gaston souffle sa 42e bougie, bousculé comme à chacun de ses anniversaires par son père qui espère voir se prolonger la lignée des Gumowski. Pour l’heure, le seul projet de Gaston se résume à vivre au jour le jour, à profiter de ses quelques amis. C’est d’ailleurs l’un d’eux, Henri, qui l’embarque mine de rien dans une petite aventure estivale : venir prêter main-forte à une petite Jeanne fraîchement arrivée dans la région et bien décidée à redonner vie à une ancienne auberge.

  • Tout se paie.

    C’est une matinée qui débute par une gueule de bois. Charlotte, la sœur cadette de Gaston, lui envoie un SMS de bon anniversaire avec un léger retard. Ce dernier décide de la faire marcher un moment, en guise de « représailles ». Parlant représailles, d’ailleurs, Gaston fomente une autre petite vengeance : la veille, jour de pluie, Henri lui a posé un lapin au moment de décharger la première livraison destinée à l’auberge.

  • Casse pas la tête

    Henri, factotum à l’auberge, tente de raconter son histoire à sa future progéniture, lui-même issu d’un père néo-calédonien et d’une parisienne de « souche » il emploie à loisirs des expressions héritées de ses deux parents donnant un discours parfois compliqué à suivre.

    On apprend comment il a été embauché par la patronne de l’auberge pour la saison et qu’il est un vieil ami de Gaston, qu’il a fait embaucher également pour servir de chauffeur-livreur ; par ailleurs, il cultive avec soin son goût pour la sieste, dans son hamac.

    Avec : Jeanne Lalochère, Gaston, Lucien Durand (dit Lulu)

  • Je suis venu, j'ai vu, c'est pas mal

  • Plus que deux petits jours…

    Deux jours avant l’ouverture aux clients, Jeanne fait part de son excitation. On apprend qu’elle a un frère, Gabriel, dont elle est très proche et qui l’a aidée financièrement à monter le projet. Elle raconte plusieurs des entretiens d’embauche du personnel (Henri, Janette, Léandre, Denis…) et évoque avec tendresse son “Papi du Gers”, syndicaliste convaincu.

  • Tiens, qu'est-ce que vous lisez ?

    Lucien, fort de sa grande expérience dans le métier, sait que les clients viennent souvent demander au veilleur de nuit des « tuyaux » (promenades, restos, etc.). Il a donc passé les quelques jours derniers à se renseigner, notamment auprès de sa logeuse, sur les bons plans des environs. On apprend qu’il aime beaucoup lire.

  • Qu'est-ce qu'elle n'a pas compris dans "homme de chambre" ?!

  • Comment ça j'suis pas zen ?

    Petite bagarre sans (trop) de conséquences entre Henri et Gaston qui lui a « salopé » tout le gravillon à l’entrée de l’auberge, ce qui lui vaudra une belle lèvre coupée, Gaston héritant d’un bel œil au beurre-noir ; le tout se finissant, comme souvent, devant quelques chopes de bières.

    Il continue par ailleurs à raconter ses souvenirs d’enfance.

    Avec : Gaston

  • Quel numéro ce Léandre !

    En écho au texte de Léandre de la veille, Jeanne écrit à sa cousine Violette que ce qu’il a pris pour des cartes de visite étaient en réalité des badges pour le personnel. La colère de Léandre ne l’a pas inquiétée, elle pense qu’il est juste un peu fantasque, comme la plupart des membres du personnel d’ailleurs.

  • Ooops...

    Retour rapide sur la journée de vendredi, en mode rattrapage dans le journal de Gaston. N’ayant toujours pas rencontré « la petite patronne », Gaston a décidé de faire un saut rapide à l’auberge. À peine garé, il est cueilli par Henri qui lui demande d’aller récupérer le futur « directeur adjoint ». Le Toyota lui faisant des misères, Gaston se retrouve à faire un malencontreux démarrage en trombes, ravageant ainsi l’espace gravillonné qu’Henri s’évertue à entretenir avec passion.

  • Du baume au coeur

    Brigitte et son conjoint Gérard débarquent à l’auberge dès le matin pour profiter d’aller en excursion avant les grosses pluies et découvrir “leurs futurs sentiers d’extase”. Brigitte rencontre Adèle qui a fait l’école buissonnière. Une amitié possible naît grâce aux turbans que Brigitte arbore pour cacher “ce qui est arrivé à ses cheveux”. 

  • Prologue : La vie faisait un doux bruit d'ailes

    Anna Fox a été baptisée par Hoshi, un personnage qui tient une grande place dans sa vie, d’un nom qui la rassemble, la libère et la relie aux animaux. A l’image d’Hoshi, elle aime toutes les espèces du vivant, et s’attache à voir avec leurs yeux, à comprendre leurs perspectives sur le monde et la manière dont ils l’habitent. Seule manière pour elle de parvenir enfin à une cohabitation qui respecte les non humains.

  • Sur les bons conseils d’Isaac

    Elisa Hell est une jeune actrice au début de sa carrière qui débarque à l’Auberge incognito sous le pseudonyme de June East.

    Là où on apprend qu’elle a passé une audition deux mois plus tôt pour incarner Mae West dans un biopic hollywoodien et qu’elle attend un retour de son agent, Isaac. Elle compte bien mettre à profit son passage dans le Jura pour potasser son rôle. Tout lui semble parfait à l’exception du manque de mobilier sur le balcon et d’une odeur suspecte venant à priori de la chambre voisine.

    Featuring : Brigitte Audiber - Jeanne Lalochère

  • L'auberge enfin

    Après 15 ans sans un instant à elle, Pâquerette part à l’aventure vers une auberge du Jura

  • Arrivée

    Cora, caissière à Cora vient d’arriver à l’Auberge, son mari l’a déposée. Son mari comptable la rejoindra mais sera surtout en télétavail. Cora s’est inscrite à la pension complète pour se détendre le plus possible. Elle n’est pas très sportive mais elle veut découvrir la région et espère trouver des clients sympas.

  • Commencer par un Dindon ? Ah Ah !

    pas de temps à perdre : je suis là pour vendre mes trucs. En six semaines, ça devrait le faire…

  • Note de la Direction

    Accès à internet

    Une note du panneau d’affichage informe les clients que le wifi est en panne dans les chambres et ne sera rétabli que vers mardi midi.

  • Enfin arrivé !

    Matteo Pict est content d’être arrivé pour les trois semaines de vacances que Rachel l’a obligé à prendre. Tout lui paraît exactement comme il aime. Le paysage, la chambre et même les effluves d’un bon repas en préparation. Il est heureux que le lac soit naturel.

    Avec : Personne

  • Réparations à tout va

  • Des profiteroles.

    Erwan arrive vers 19h à l’auberge en vélo + remorque. Il est accueilli brièvement par la patronne et s’installe dans la chambre 16 où règne une odeur très désagréable. En sortant de sa chambre il croise sa voisine June East qui plisse le nez de dégoût.
    Il prend son repas du soir à l’auberge, apprécie le délicieux menu mais est déçu de ne pas voir de profiteroles à la carte alors que c’est son dessert préféré.
    Il ne trouve pas le veilleur de nuit alors il laisse son vélo + remorque devant l’entrée de l’auberge avant d’aller se coucher avec du Vicks sous le nez pour lutter contre l’odeur persistante.

  • Deux kilomètres et trois cents mètres

    Paul Dindon est arrivé avec la vieille BM de Sylviane, la patronne du troquet Le Fer à Cheval qui l’emploie à Paris. Plus que sa patronne, elle est aussi une amie. Paul a bien l’intention de tester le(s) troquet(s) de Pollox, le village voisin.

  • Ai-je bien fait d'écouter mon psy ?

    Calliste est arrivée épuisée à l’auberge. Entre son boulot, les conseils qu’elle trouve impraticables de son psy, le trajet… elle va être confrontée à la situation qu’elle craint le plus depuis des mois.

  • Repli sur soi ou renaissance ?

    Vincent, 56 ans, est un informaticien un peu fatigué. Passionné par tout ce qu’il entreprend, un peu timide, bousculé par son implication dans la vie politique de sa commune, par les fantômes de ses anciens dossiers d’expertises judiciaires, il souhaite faire le point sur lui-même lors d’un séjour solitaire dans cette auberge qu’il a découverte sur internet.

  • Un défi à relever

    P. Vergnes tient un journal numérique dans lequel il écrit des lettres à la Chère Amie qui l’a poussé à faire ce séjour à l’Auberge, s’inspirant de Camus dans sa correspondance avec Maria Casarès. Arrivé hier, il décrit à Chère Amie son voyage puis sa chambre.

  • Mon premier repas

    Brigitte rédige un brouillon de lettre destinée au Docteur Sasson où elle raconte sa première journée et explique ce qui l’a empêchée de bien manger comme promis : un incident pendant le repas du soir l’a incitée à sortir de table pour réconforter Calliste suite à sa crise de larmes.

  • Attelée telle un boulet

    Début d’un séjour ayant presque une allure d’emprisonnement pour Max. Pas d’activité sportive extrême à cause d’une fracture méniscale, cette pilote de moto pro ronge son frein.

  • Une drôle de pince dans les cheveux

    Malia est arrivée, accompagnée d’Olga, sa perruche omnicolore et de deux phasmes, Carabine et Paprika. Elle est tout à son bonheur et descend retrouver les résidents, pleine d’enthousiasme.

  • Adaptation

    Cora s’adapte et elle a découvert le restaurant. Elle dort comme un loir et n’a même pas entendu l’alarme la nuit de mardi. Elle a acheté des livres et occupe ses journées calmement.

  • Trompe le monde

    Lundi, c’était le grand jour. À nouveau avec un restant de gueule de bois carabinée, Gaston devait se rendre au petit-déjeuner inaugural et réservé au personnel de l’auberge. L’occasion de faire enfin la connaissance de Jeanne et, accessoirement, du reste de l’équipe. En cours de route, Gaston allait ramasser une auto-stoppeuse bien inattendue : une gamine fort rigolote et éveillée qui n’était autre qu’Adèle, la fille de la patronne.

  • La loi de l'emmerdement maximum

    Au milieu de la nuit de mardi à mercredi, les hurlements de l’alarme incendie sortent Lucien de sa tranquillité arrosée. L’alarme est une fausse alarme, heureusement, et ne fait que réveiller toute l’auberge.

    Avec : toute l’auberge

  • La nuit tout s'entend

    Claire Osbcurs pense se reposer à L’Auberge des blogueurs. Elle veut aussi vivre une grande aventure. Mais la nuit est pleine de bruits.

  • Tout enfant, tu dormais près de moi, rose et fraîche

    En écho au texte de Lucien, le veilleur de nuit, paru dans la nuit et mentionnant une alerte incendie, Jeanne évoque une discussion avec sa pétillante fillette concernant le déclenchement de l’alerte incendie, l’école buissonnière du lundi matin et le morceau de fromage laissé par l’enfant le samedi soir. L’enfant n’en paraît guère traumatisée et pense même qu’elle a rendu service à sa mère en la rassurant sur le bon fonctionnement de l’alerte.

  • Note de la Direction

    Petits incidents sans gravité

    Une affichette informe les clients que le wifi est rétabli et prétend que l’alerte nocturne et la mauvaise odeur dans certaines chambres étaient dues à un mauvais fonctionnement du système d’aération.

  • Raffut du soir, bonsoir

    Le premier jour de Pâquerette à l’auberge s’annonçait bien, la chambre et le restaurant lui plaisaient, quand soudain au début de la nuit, une alarme retentit.

  • De la mer de glace coulant sur les joues de la dame

    Après une route contrariée, Artus atteint l’auberge un peu avant le dîner lundi soir. Ému par les larmes de Calliste, il lui propose le lendemain (pour le surlendemain jeudi) d’aller faire un tour à vélo. Mais une surprise l’attend.

  • Alaaarme, Alaaarme !

    Là où June East est prise de panique quand l’alarme incendie de l’Auberge se déclenche. Dans la confusion, elle hyperventile et perd le sens de l’orientation. Heureusement pour elle, un homme la prend sous son aile et la guide jusqu’à l’extérieur. Malheureusement pour lui, elle n’a aucun souvenir de son visage ou de ce qu’il a dit hormis son nom. Une amnésie causée par l’angoisse de la situation certainement.

    Featuring : Paul Dindon

  • Je ne m'ennuie pas

    Matteo a apparemment bien dormi malgré l’incident de l’alarme puisqu’il passe la journée à nager dans le lac et à randonner sur les sentiers. Il est revenu le soir profiter des planches de charcuterie (offertes par la direction) tout en lisant “Urbex” de Timothy Hannen. Il se demande s’il reconnaîtrait dans ce livre des “lieux de couchage”.

    Avec : Personne

  • Ça a débuté comme ça

  • Cul de Vache

    Là où on apprend qu’Isaac lui mène la vie dure pour qu’elle conserve une fine silhouette alors qu’elle apprécie la bonne chair et regrette les rondeurs de ses vingt ans. Pour retrouver son sauveur de la veille dont elle a oublié le visage, elle sourit à tous les hommes qu’elle croise dans l’espoir qu’il se manifeste. Elle est satisfaite d’avoir trouvé un guéridon pour son balcon même si elle s’est ridiculisée pour l’obtenir. Isaac lui annonce sa prochaine visite avec une bonne nouvelle.

    Featuring : Denis Carolo - Matteo Pict - Erwan Robergeot - Gio Guareschi - Calliste Saunier

  • Me voilà bien !

    Henri fait la connaissance de l’espiègle Adèle, fille de la patronne de l’auberge, et consent à lui prêter son hamac, de temps en temps. Il raconte brièvement sa rencontre avec le reste des membres du personnel.

    Toujours avec l’idée de laisser quelques traces à ses enfants (imaginaires), il indique préparer la barque pour la prochaine partie de pêche sur le lac.

    Avec : Adèle, Gaston, Denis Carolo, Lucien, Jeanne Lalochère

  • Bonjour bonjour les hirondelles !

    Anna, qui évite pour l’instant de rencontrer des humains, entreprend de découvrir les alentours de l’Auberge. A la Ferme des Adrets, elle contemple le ballet des hirondelles, se souvient de l’allégresse qu’elle partageait autrefois à ce spectacle avec Hoshi, qui n’est plus là. Au bord du Lac, elle songe au Snurk, cette étrange créature qui peut prendre toutes les formes de la vie et qui a mauvais caractère. Elle aimerait tant le rencontrer. On apprend qu’Anna pratique l’art de l’esquive et du vagabondage.

  • Wifi et plage

    Cora est contente que le wifi re fonctionne, son mari va pouvoir venir mais il retarde encore sa venue. Cora propose à Calliste un après-midi plage vendredi. à part ça elle se balade, découvre le paysage et lit un roman policier

  • Il y a des humains à bord

    Calliste a fondu en larmes en plein dîner. Secourue par Brigitte, elle retrouve un peu de contenance. Elle rencontre également Artus, artiste peintre, qui lui propose de faire du vélo. Il y a juste un hic. Enfin deux.

  • Des cartons mystérieux

    Irène-Aimée est arrivée le lundi 15, pour l’ouverture de l’auberge, envoyée par sa mère qui souhaite qu’elle réfléchisse à son avenir. Son séjour est pris en charge par sa marraine Catherine. Sur le trajet elle a revu sa tante Lucille qui l’a conduite à l’auberge en voiture et lui a laissé pour son mois de villégiature deux gros cartons d’archives, apparemment ayant appartenu a son grand-père, en lui disant que peut-être elle pourrait apprendre des choses sur la famille. Irène-Aimée n’a pas encore osé les ouvrir. À l’auberge, elle a pour l’instant lié connaissance avec Calliste, qui lui a raconté son burnout et l’a confortée dans l’idée qu’elle n’était pas faite pour être consultante ou trader comme ses frères, sœurs ou cousins, tous bien casés dans la vie.

  • La lichette de miel à Henri

    Malia, zen, sympathise avec Pâquerette Deschamp et fait la connaissance d’Adèle Lalochère. Au potager, elle se sert (navets, menthe) et croise en revenant Henri Bonaventure, blessé à la lèvre. Elle l’entraîne dans sa chambre et le soigne contre son gré avec du miel, aux vertus cicatrisantes.

  • Monsieur Vincent

    Gaston écrit au sujet de la petite routine qui se met en place dans son rôle de chauffeur livreur pour l’auberge. Mais surtout de sa première vraie « course » d’apprenti taxi pour un résident : M. Vincent Mem. Un homme discret, réservé et paraissant très fatigué, qui sait se nourrir des paysages. Un homme simple et silencieux qui touche Gaston.

  • J'aime la nuit

    Lucien nous parle de la nuit qui s’écoule très lentement, comme un sirop épais, sans glouglou, entre une heure et cinq heures du matin.

  • Décalée, je vous dis

    La journée Claire Obcurs marche beaucoup, environ 5 km. La nuit, elle ne dors pas beaucoup à cause des bruits. Elle fait donc des siestes. Elle subit le décalage horaire jurasien.

  • Note de la Direction

    Promenade nocturne

    Une affichette relaie un message du syndicat d’initiative proposant une promenade nocturne en forêt le samedi 20 au soir, à 21 heures, au départ de L’Éreintante.

  • C'était un 15 juin

    Jeanne explique pourquoi le risque d’incendie la préoccupe tant. Elle raconte qu’alors qu’elle emménageait dans un nouveau logement alors qu’elle avait dix-neuf ans un incendie dû à un court-circuit avait tout détruit chez elle en quelques minutes.

  • Après-midi farniente

    Cora a invité Calliste à un après-midi plage. Elles ont beaucoup papoté et Cora a appris que Calliste a fait un burn out. De son côté Cora veut oublier le stress de ses horaires et la vie de dingue avec les enfants. De ce fait toutes les deux veulent profiter de la nature et oublier le stress. 

  • Premiers jours discrets

    Arrivée lundi en toute discrétion, Morette Percale a vécu ses premiers jours d’auberge entre bouquins et chocolat. Ses premières impressions ? Beaucoup de monde, une cheffe talentueuse, une aubergiste aux petits soins. Ça commence donc plutôt bien.

  • Le poids des maux

    Vincent vient cacher ses malheurs et son désarroi devant son monde qui s’effondre. Il nous révèle ici son secret.

  • دل باغ باغ ہو گیا - Mon cœur s'est transformé en jardin

    Encore quelques bribes du passé d’Henri et son déménagement depuis Paris pour le Jura. Il prendra soin à l’avenir d’éviter celle qui l’a alpagué pour le tartiner de miel, il a sa fierté.

    C’est l’heure d’aller pêcher dit-il.

    Avec : Malia, Gaston

  • Dans ma main crispée coule encore le jus des myrtilles

    A l’aurore, Malia-Walander se baigne au lac. En rentrant, elle offre des mûres à Gaston, qui les refuse sans tact. Jeanne Lalochère et sa fille Adèle sont témoins de la scène.

  • La virée de ce soir

    Claire va participer à la randonnée nocturne. Pour être fraîche et dispo. Là, elle va faire une petite sieste.

  • Obsessions

    Brigitte est seule au salon de l’auberge devant la cheminée et griffonne ses pensées obsédées avant de les jeter au feu. Elle essaye de se détendre et de comprendre ce qui l’agite et l’empêche de profiter des bonnes choses de la vie. 

  • Dans une auberge, il y a... des résidents

    P. Vergnes raconte à sa Chère Amie le début de son séjour à l’Auberge. Il y décrit ses activités, principalement du travail, de la lecture et de la marche. Grâce à son sens de l’observation, il lui présente également ses voisins de chambre et quelques membres de l’équipe.

  • Je découvre un monde, le monde de ma vie d'adulte qui s'épanouit.

  • À Lara Mas

    Paul Dindon évoque sa passion honteuse pour les chansons françaises des années 80 et digresse sur sa rencontre avec Jakie Quartz et ses tribulations de barman. Puis il raconte sa soirée avec June East qu’il a invitée au bar de Pollox. Il lui vient une vision sur sa convive, un flash qu’il tient secret, tout comme son don de médium. Comme il a un peu trop bu, c’est au tour de June de jouer les bons samaritains et de les ramener à l’auberge au volant de sa BM.

  • Je dors…

    Matteo raconte sa sortie nocturne « Nos forêts la nuit » où il sert d’accompagnateur à Adèle, la fille de la patronne. La nature, les étoiles et une petite aventure qui oblige Matteo à se révéler un peu.

    Avec : Adèle.

  • Mes nuits sont peuplées

    La nuit de Claire n’est peuplée que de bruits. Elle n’a pas pu aller à la promenade nocturne.

  • Repos intense

    Alarme incendie, souvenirs bordelais, coloriage de cheveux & Adèle : début de vacances agréables

  • Loup y es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ?

    Anna se perd dans une étrange forêt. Quand elle parvient à en émerger, elle rencontre Gaston. Ils se mettent très vite à parler des loups qui reprennent leur place dans le Haut Jura, de l’intelligence et de la beauté des loups, de leur détermination. On comprend qu’Anna a été enlevée très jeune à son père et que Hoshi est toujours dans son coeur.

  • Ours mal léché

  • Le Paradis, c’est l’Enfer

    Là où on découvre les raisons de l’intérêt de l’actrice pour Mae West et sa préparation militaire pour le rôle. En attendant l’arrivée de son agent qui doit lui apporter la bonne nouvelle, elle raconte par le détail sa virée nocturne de la veille, riche en émotion, avec Paul Dindon au bar de Pollox.

    Featuring : Anna Fox - P. Vergnes - Paul Dindon

  • Une lettre surprenante

    Au bout de six jours, Irène-Aimée a pris ses marques à l’auberge. Même si elle n’a pas noué de liens avec les autres pensionnaires, elle participe volontiers à la promenade nocturne organisée par le syndicat d’initiative de l’Éreintante, dont elle profite pour faire la connaissance d’Adèle. Comme elle a commencé à se plonger dans les cartons de Lucille, elle décide, en rentrant de cette promenade, de découvrir la correspondance que son grand-père a conservé, et découvre l’inimitié féroce qui oppose depuis longtemps la famille de son père et celle de sa mère.

  • Bonjour, je suis un renard

    Lucien noue une amitié avec un renard, qu’il nourrit avec les restes de l’auberge.

  • La promesse

    En ce début de nouvelle semaine, Brigitte reçoit une lettre qui l’encourage et lui fait du bien. Cette lettre contient des informations essentielles à la compréhension et à l’acceptation des troubles dont elle souffre. 

  • Comme une perturbation dans la faune

    L’indolence et le retrait n’aident pas vraiment Gaston à redevenir un animal social. Mais au fond, malgré ce (tout) petit pas vers les autres dans cet inattendu job d’été, le souhaite-t-il vraiment ?

  • Jouer à la marchande

    Jeanne évoque la position stratégique que lui offre le comptoir de la réception pour observer la clientèle. On comprend aussi qu’elle sait parfaitement pourquoi Henri disparaît de la circulation tous les après-midi. Elle fait part de sa surprise du profil de ses clients assez inhabituel : souvent solitaires et pour de longs séjours.

  • Le bonheur à tout prix

    Après avoir révélé son secret, Vincent en tire une conséquence pour le moins radicale…

  • De la parentalité qui bloque dans les coins

    Ayant récupéré impromptu sa fille Mathilde, Artus espère faire plus ample connaissance avec Calliste, mais ce n’est pas simple. L’enfant s’intéresse aussi à la jeune femme, et la monopolise un peu pendant la balade à vélo. Au dîner, Artus essaye de mettre Mathilde avec Adèle à une table à part, mais sans qu’elle le laisse vraiment en paix avec Calliste. Du coup, il l’aurait bien emmenée sous les étoiles faire la promenade « Nos forêts la nuit », mais Mathilde a mal au ventre.

  • SubstitutionS

    Là où on apprend que la bonne nouvelle d’Isaac ne concerne pas le rôle convoité de Mae West mais juste la diffusion de son film Les Révoltés De Bois sur Netflix. June contient sa colère devant les résidents de l’auberge et se venge sur les plats du restaurant. De retour dans sa chambre, elle se fait une soirée cinéma.

    Featuring : Jeanne Lalochère - Adèle - Irène-Aimée de Lavernhe - Brigitte Audiber - Eric Javot

  • "Si Adèle reste un ange, je lui confierai les phasmes".

    Malia et Adèle se retrouvent et discutent du régime crudivore. La petite rapporte la mauvaise image que Gaston et Henri ont de Malia. Raison pour la femme d’exposer la philosophie de la vie et d’offrir un collier partuculier à l’enfant. Paul Vernhes et June East son cités dans ce passage.

  • Coup de fil à la capitale

    Matteo passe un coup de fil à Rachel (cf premier texte de Matteo) et discute avec ses collègues de travail. Entre autres, il parle de motos.

  • Les bois noirs

    Être sur ses terres, voilà une expression bien ambiguë. Pour Gaston, ça signifie replonger ses racines pour naître une nouvelle fois, absous et adoubé, conscient qu’il n’est qu’une infime partie d’un grand tout plus sauvage.

  • Reprendre possession de soi

    Calliste va et vient entre sa sérieuse déprime et le goût de la vie qui lui revient, au fur et à mesure de ses rencontres. Encore un peu perdue, elle tend à faire confiance à ce qui lui fait le plus de bien.

  • Les recettes de Manon

    Pâquerette aime observer ses voisins, et, inspirée par la cuisine de l’auberge, commence à remplir son cahier de recettes.

  • Gruyère Surprises

    Vincent prépare sa sortie et organise la mise en ordre de ses explications pour ses proches. Mais la vie s’accroche et est toujours pleine de surprises.

  • Deuxième semaine

    Cora a la compagnie de son mari depuis le vendredi soir. Ils ont pu faire ensemble la balade nocturne. Depuis lundi son mari continue à travailler sur son ordinateur et Cora s’occupe en lisant et se promenant. Le temps passe vite c’est déjà sa deuxième semaine à l ‘auberge. 

  • Ma réponse en Comic Sans MS

    Paul Dindon reçoit un mail de sollicitation de la part d’une boîte de production parisienne pour témoigner dans une émission. Il refuse de manière laconique.

  • « Handle with care »

    Les insomnies se suivent mais ne seront plus tout à fait comme avant : maintenant, Gaston peut compter sur Lulu. L’occasion cette fois de sceller l’amitié par quelques bons verres et un conseil des plus judicieux.

  • La Force est avec lui

    Sylvie explique pourquoi elle est venue, et Vincent pourquoi il est parti.

  • Le pouvoir change de mains

    En dînant avec Irène-Aimée, Calliste a fait un pas de plus dans la résolution de ses problèmes. Et quand Calliste a décidé, difficile d’attendre. Elle demande à Gaston s’il peut l’emmener à la Poste la plus proche.

  • La grande boucle

    Une rêverie de faune, en musique.

  • Côtes de Blette À Cardes Rouges

    On ne la fait pas à Pâquerette, les blettes c’est ça

  • Délices du jour

    Jeanne, très détendue, profite paisiblement de sa première journée de repos. Mathilde est venue passer la journée avec Adèle dans leur appartement. Adèle retrouve comme chaque semaine son père Tiago, qui vit à Porto, en visio-conférence. Jeanne évoque la complicité entre les deux filles et la période si particulière entre enfance et adolescence dans laquelle se trouve Adèle.

  • La confession

    Brigitte fait une virée à vélo sans Gérard pour se rendre à la messe du matin et se confesser. Elle réfléchit et décrit tout ce que son homme lui apporte.

  • Voulez-vous danser avec moi ?

    Anna Fox s’interroge sur la Femme : mais par le Grand Manitou, qu’est-ce que c’est qu’être une femme, alors qu’elle se voit dans tous les animaux de la création, aime les êtres différents et voulait être un garçon ? Mais une femme ? Elle rencontre June, la féminité même, et trouvera au moins une réponse à sa question. Qui n’est pas forcément académique.

  • Un soir tranquille au milieu des autres, première rencontre avec P.Vergnes

    Malia prend le frais sur le balcon, en ne pensant à rien de précis. Hors une partie de ping-pong endiablée, devant un parterre de groupies et la présence docte d’un certain Vergnes (ou Vernhes).

  • Le tour du lac

    Claire part en expédition pour faire le tour du lac. En chemin, elle rencontre Malia.

  • Fend la bise

    Erwan s’est tenu à l’écart des clients de l’auberge, car il n’a pas le moral suite au décès de son père. Il a préféré se promener en vélo et évoque sa passion du cyclisme survenue dès son enfance. Il parle de sa vie de cuisto globtrotter et de cette similitude avec la chef cuisto de l’auberge Janette avec laquelle il a sympathisé. Erwan propose à Janette et Adèle de leur faire gouter ses célèbres « profiteroles à la Robergeot » avant son départ.

  • Wanderer

    P. Vergnes raconte à chère Amie sa randonnée de dimanche, l’appel surprise de son fils Maxime durant sa pause déjeuner. Il s’étonne de l’emploi des prénoms entre résidents et fini par expliquer pourquoi cela le surprend. Il essaie de comprendre pourquoi il travaille mieux, plus vite à l’auberge que dans le chalet familial.

  • Loulou darling

    Lucien raconte pourquoi il est resté célibataire et n’a jamais eu d’enfants. On apprend aussi pourquoi il boit, et c’est une histoire bien triste.

    Avec : Gaston

  • Note de la Direction

    Brunch jurassien

    Annonce qu’un brunch de produits de la ferme sera proposé dimanche 28 juin.

  • Les signes du destin.

    Là où June exprime ses doutes. Sa troublante rencontre avec Anna Fox lui change les idées et lui redonne de l’espoir.

    Featuring : Adèle - Matteo Pict - Anna Fox

  • Et le ciel se dégagea

    Après le panier repas partagé avec Calliste samedi soir, Artus a bien du mal à se concentrer sur son prochain tableau. Il profite que Mathilde passe le mercredi avec Adèle pour un tête à tête avec Calliste. Son inspiration ne revient par vers la montagne.

  • SMS à Gabriel

    Le moins qu’on puisse dire c’est que Jeanne n’a pas l’air emballée à l’idée d’aller à la kermesse de l’école samedi prochain. Elle envoie un SMS à son frère.

  • D'où le Jura de madame Lalochère

    Où l’on apprend la raison de la présence de Malia Walander à l’auberge

  • Première page

    Lisa, la nouvelle serveuse du restaurant de l’auberge, se présente au carnet qu’elle vient de débuter. Elle raconte sa découverte de l’auberge, qu’elle apprécie, et sa première rencontre avec Janette, la cheffe cuisinière.

    Avec : Jeanne, Janette

  • Amoureulogue

    Paul Dindon dévoile une carte de visite loufoque qui en dit plus sur lui qu’il ne veut bien l’avouer.

  • Mais quelle est cette diablerie ?

    Calliste continue de décompresser après avoir décidé de quitter son entreprise. Elle profite de l’auberge, y fait des rencontres. La rencontre avec Artus l’enchante et la perturbe. De quel côté va-t-elle pencher ?

  • Demain je fais le grand saut

    Pâquerette se souvient de son enfance de garçon manqué et de Michel, son amour de jeunesse qui deviendrait son mari. Ils aimaient aller à la pêche, et elle a prévu d’y retourner avec Henri, le factotum

  • De l'importance d'une petite moquerie...

    Où l’on apprend que P. Vergnes commence à s’intégrer au groupe de l’auberge, sa rencontre avec Malia, et son envie d’aller à la pêche.

    Avec Malia Walender, June East, Henri Bonaventure

  • Le jours se suivent et ne se ressemblent pas

    Matteo fait un point sur ses activités de ces derniers jours, en particulier sa rencontre avec Sylvie, l’épouse de l’habitant de la chambre 5.

  • Le homard

    Brigitte continue à jeter ses réflexions en désordre sur son carnet intime ce qui lui permet de mettre au grand jour le processus de sa récupération et l’aide à prendre des décisions pour l’avenir. Elle semble avoir remarqué que Calliste Saunier va mieux. 

  • Avec délices les pétales des capucines cueillies près du tas de bois

    Malia a discuté des utopies sociales avec P.Vergnes. Elle se régale de fleurs de capucines avec ses phasmes en négligeant un manuel de savoir-vivre. Revoir Vergnes lui plairait.

  • Les bons conseils de la nuit

    On a coutume de dire que la nuit est bonne conseillère. Mais Gaston, qu’en pense-t-il ?

  • Charlize motherf*ckin Theron

    Là où Isaac annonce la mauvaise nouvelle. Elle n’a pas le rôle convoité. Et comme un malheur n’arrive jamais seul…

  • Et si Lucien vous avait menti ?

    Où l’on apprend que Lulu nous a raconté une histoire, sans malice aucune.

  • Arrivé à Bourg / Toujours les mêmes branquignoles

    Deux mails qui racontent l’histoire de l’arrivée de Joseph dans le Jura, l’un à la direction de son entreprise, l’autre à son ancien collègue.

  • Aïoli mes petits folovers

    Natou explique comment elle est passée de instagrameuse à blogueuse grace à son Toni, leur arrivée à l’auberge, sa rencontre avec Henri et leur installation.

  • Sur place

    Claire va se baigner.

  • Aube et crépuscule. Et vice versa.

    Parfois, pour se défaire des obsessions qui hantent les pensées, il faut laisser faire la plume et tout coucher sur papier. Mais pas toujours. Gaston a fait son choix, il devra assumer.

  • Un papillon heureux de sortir du cocon de sa chrysalide.

  • Retour de kermesse, retour de karma

    À la kermesse Jeanne a dû faire face à des questions subtiles (non) sur son statut marital et croisé finalement sans trop de malaise Martin, un amant passager. Elle se demande comment concilier son investissement professionnel, qui lui procure beaucoup de satisfaction et une vie sexuelle active.

  • 7 heures 15

    Artus n’est pas qu’artiste, il est aussi ingénieux. Il s’est bricolé un baby phone avec une appli, une tablette et un smartphone et peut ainsi laisser Mathile endormie pour rejoindre Calliste dans sa chambre. Ah la chambre 13… ils y auront de bons souvenirs. Calliste en aura d’autres aussi. Façon rencontre du 3e type.

  • Des petites abeilles et des souvenirs

    P. Vergnes, à l’occasion du brunch, espère pouvoir parler avec Jeanne Lalochère au sujet des archives de l’auberge. Son évocation des deux fillettes à l’auberge, le renvoie dans ses souvenirs. Puis il dit son impatience de sa partie de pêche avec Henri.

    Avec Jeanne Lalochère, Adèle, Mathilde Constant, Henri Bonnaventure, Pâquerette Deschamps

  • Les choses vont changer

    Rien ne sera plus banal

  • Réseau pourri

    Jojoff écrit à sa femme et évoque ses premiers contacts avec l’auberge : son installation, le cadre, Henri (qu’il a pris pour le patron), le brunch, les bonnes choses à manger. Il a bavardé avec Matteo et noté que les pensionnaires semblent familiers les uns avec les autres.

  • Le monde est fini, le voyage commence

    Anna est prise d’une profonde tristesse. Les violences du monde et la solitude sont lourdes à porter. Elle retourne dans la forêt obscure. Pour la première fois, elle va vraiment comprendre qu’elle vient de loin, et ressentir au plus profond de son coeur combien elle est reliée à la vie.

  • Histoire de bacchante(s)

    De l’effet conjoint de mille feuilles et de la sapinette.

  • L'anniversaire

    Brigitte reçoit l’autorisation d’enregister un message vocal pour sa thérapeute et profite d’un moment de tranquillité à l’auberge pour remonter le fil de sa vie avec son mari. Gérard lui rapporte un cadeau empoisonné. 

  • Interrogations existentielles

    Sous le choc de sa récente découverte, Irène-Aimée se laisse un peu de répit avant de replonger dans les cartons de son grand-père. Elle dîne avec Calliste, ce qui l’aide et et aide Calliste, et participe au brunch organisé par l’auberge. C’est alors qu’elle reçoit un message de sa sœur qui a appris l’existence des cartons.

  • Oh fan de chichounette

    Natou raconte sa soirée d’hier avec Toni, restaurant puis balade sur la plage. Puis le brunch, sa rencontre avec Adèle, Jeanne et Mathéo. Elle a parlé avec beaucoup de monde mais ne se souvient pas des noms. Elle a beaucoup mangé.

  • Énergie à prendre et à dépenser

    Matteo raconte le brunch fermier de dimanche midi et donne son état d’esprit (et de corps) à la fin de cette deuxième semaine

  • Planning de ministre

    Où Henri a plus travaillé en deux jours ce week-end qu’en l’espace des quinze jours précédents… Accueil d’arrivants, préparation de la partie de pêche de lundi et remise en état d’une vieille moto, et pour unedes friandises.

    Avec : Natou et Joseph, P. Vergnes

  • La cagagne à l'auberge

    Lucien apprend, dans cet épisode peu glorieux, qu’il ne faut pas se moquer du monde.

    Avec : Jeanne Lalochère, Janette

  • Bientôt La Promenade

    Claire se prépare à La Promenade de son séjour.

  • Ma qué Cagade !

    Natou raconte le désaccord de sa famille concernant sa relation avec Toni et comment elle l’a connu.

  • Quatorze ans

    Samedi soir, Jeanne a ourdi avec Janette la blague qui a maintenu Lucien entre comptoir et WC. Dimanche elle s’est entretenue avec M. Vergne des documents qu’elle avait trouvés lors de la rénovation de l’auberge et qui pourraient avoir une valeur historique.

  • Le mystère de la chambre dont j'ai tout oublié

  • La vie de la forêt jurassienne

    Claire part en promenade et chemin faisant, elle fait des rencontres.

  • Jamais deux sans trois

    Erwan passe derrière les fourneaux dimanche après midi, en catimini des clients, pour préparer ses fameuses “profiteroles à la Robergeot” à Janette la chef cuisto et la petite Adèle. Henri, le factotum, par l’odeur alléché, vient réparer une soit disant fuite dans la cuisine et se fait inviter à goûter le dessert, de même que Pâquerette qui flânait sur le patio et Lisa la nouvelle serveuse.

  • Le travail et le reste (surtout le reste)

    Lisa se rend compte que sa mère avait raison et règle un peu ses comptes avec elle, par la même occasion. Elle revient sur ses premiers contacts avec les clients et regrette de ne pas socialiser autant qu’elle le voudrait.

  • Trois jours et un mot

    Là où June raconte les trois jours passés sans sortir de sa chambre. Au beau milieu de la nuit et de l’ennui, une envie de prendre l’air lui permet de trouver une once de réconfort.

    Featuring : Léandre Olsen - P. Vergnes - Lucien Durand

  • Droit dans mes bottes

    Lucien explique comment il se fournit auprès de son cousin du midi.

    Avec : le cousin, June East

  • C'est toujours à la fin

    Pâquerette est passée par la cuisine, goûter les profiterolles au chocolat préparées par Erwan Robergeot. Le plan pour la partie de pêche se précise

  • Merci pour la boîte / 22 !

    Joseph apprend que des gendarmes doivent venir lui faire signer des papiers avant qu’il commence sa mission (toujours aussi floue) à l’imprimerie de Bourg. Il commencera sa mission par une réunion demain (mercredi) à 8h. Il mentionne les profiterolles, Vincent Mem et sa femme, le brunch de dimanche.

  • Un Maillol

    Malia, reposée par l’air du Jura, se décrit sans complaisance.

  • Le pied dans l'eau

    Une partie de pêche où Henri emmène P. Vergnes, Pâquerette et Gaston ; récit d’une bataille acharnée entre l’homme et l’animal. Du sang, des larmes, de la sueur, la vie quoi !

  • Le bruits de mes talons

    Calliste n’est plus la même qu’à son arrivée. Libérée par sa décision de quitter son entreprise, ravigorée par l’auberge et les aubergistes, comblée par sa relation naissante avec Arthus, amusée par la petite Mathilde, sa vie a repris des couleurs. Même s’il lui faudra du temps pour digérer tout ce qu’elle a vécu

  • Note de la Direction

    Nouvelle carte du restaurant

    Annonce de la carte du restaurant pour le mois de juillet.

  • Travaille et dors et travaille encore

    Denis travaille beaucoup et n’a pas le temps de faire grand-chose d’autre. C’est le métier qui rentre.

  • Les lettres

    Vincent et Sylvie sont amoureux et rien ne viendra perturber ce bonheur, sauf peut-être…

juillet 2020

  • C'est toujours à la fin que l'on s'amuse le plus

    Une partie de pêche mémorable vaudra à Pâquerette son surnom de Mitraillette, car elle a attrapé à elle seule plus de poissons que les autres réunis

  • Toute course n’est pas une fuite

  • Oh fan ! Une coupine !

    Natou raconte comment elle s’est fait une copine en la personne de June. Comment Toni a réagit en apprenant qu’elle avait échangé quelques mots avec un gendarme venu à l’auberge. Elle prévoit de demander à quelq’un (Henri ?) de la descendre en ville faire des achats plus adaptés pour cet été à la montagne.

  • Sifflera bien mieux le merle moqueur

    Anna Fox est en observation au bord du lac. Elle attend le Snurk, mêlant souvenirs d’enfance et présent. Voilà que le Snurk se montre, de fort bonne humeur. L’arrivée de pêcheurs et une certaine agitation les dérangent. Comment le Snurk, cette étrange créature facilement irritable va-t-il réagir ?

  • Le tronc creux du vieil arbre dans le champ en pente

    Adèle a trouvé l’oiseau de Malia. Mort. Funérailles champêtres rimbaldiennes

  • Enfin à l'abri... si... ?

    Philippe arrive ici sans trop savoir s’il s’agit de fuir un ennemi qu’il se serait fait, chez lui en Bretagne, ou de la première étape d’un périple initiatique. Archiviste, il est tombé au hasard de son travail sur l’histoire d’un sorcier, du côté de la forêt de Huelgoat, qu’on a jugé et condamné au bannissement, et qui, semble-t-il, a disparu pendant deux ans avant de reparaître dans la forêt. Il se demande s’il n’est pas en train de reproduire ce périple, obéissant à on ne sait quelle injonction.

  • La déconfiture

    Paul Dindon raconte sa chute au bord du lac et sa déconfiture médiatique.

  • Plusieurs rencontres

    Matteo rencontre trois personnes particulières sur trois jours.

  • Opération cartes postales

    Claire va à Pollox pour envoyer des cartes postales.

  • Je n'ai besoin de personne...

    Après s’être engueulé avec son producteur, Éric Javot quitte Paris, avec sa grosse Harley, le jour de la sortie de son film sur le point de faire un bide ! Il arrive tard à l’auberge. Il est fatigué en plus d’être trempé par un orage impromptu. Il fait connaissance de Lucien qui lui offre un coup à boire. Il finit sa soirée en fumant un cigare sur son balcon, un whisky à la main

  • La pupuce de la 17

  • Le goût de pêche des vacances en été

    Calliste apprend à se détendre. Et ça lui fait un bien fou. Elle renoue avec des sensations oubliées et découvre le plaisir du temps pour soi.

  • Choisir sa voie

    Irène-Aimée se rend compte qu’elle n’a pas beaucoup avancé dans sa réflexion sur son avenir. Elle commence à chercher des idées. Pendant ce temps, son amie Hannah arrive de Besançon pour lui faire la surprise d’une journée passée avec elle.

  • D'Hemingway à Melville

    P. Vergnes raconte à chère Amie sa journée de lundi très chargée, de la partie de pêche à une charmante rencontre, après une après-midi épuisante avec son père.

    Avec Henri Bonnaventure, Pâquerette Deschamps, Gaston Gumowski, June East

  • Aux petits soins

    Là où June refait surface après son tête-à-tête avec une jeune marseillaise haute en couleur. Elle apprend par l’Homme de Chambre venu lui remonter le moral qu’un célèbre réalisateur va occuper la pièce voisine. Revigorée par cette nouvelle, June tente de provoquer la rencontre.

    Featuring : Natacha, dite Natou 13 - Léandre Olsen - Jeanne Lalochère – Éric Javot - Lisa

  • Au travail

    Après un bon repas bien arrosé, Éric Javot fait un cauchemar pendant sa sieste. Au réveil, il a un peu la gueule de bois. Il entend de la musique forte venant de la chambre d’à côté. Il se rend compte que ce sont les bandes originales de ses films. Il va frapper à la  porte du 17.

  • Ankunft - Arrivée à l'auberge

    Ann-Kathrin von Aalders est arrivée à l’auberge lundi, en voiture avec chauffeur et a pris Matteo pour le factotum de service. Elle se remet d’un divorce d’avec son mari infidèle.

  • Voyage autour de ma chambre

  • Orages

    Gérard menace de leur faire quitter l’auberge immédiatement si Brigitte ne se remet pas à s’alimenter correctement. Brigitte est obsédée par la disparition de la femme d’un de leurs amis qui s’est probablement suicidée. 

  • Le côté vert de l'éponge

    Lucien n’est jamais avare de conseils avec les clients, et leur explique volontiers comment nettoyer une carrosserie souillée.

    Avec : les clients, Éric Javot

  • Balances

    Dialogue entre Henri et Jeanne. Henri vient trouver Jeanne pour lui demander si elle est d’accord pour qu’Adèle vienne à Bourg avec lui samedi : il doit y accompagner Natou à la recherche de vêtements chauds et Adèle veut l’aider à choisir.

  • Coucher de soleil

  • Préparation de la Virée

    Natou raconte comment s’est organisé la journée de demain pour aller acheter des vêtements avec Henri et Adèle.

  • Révélations familiales

  • When Eri met Juny

    Là où June raconte sa rencontre avec le réalisateur Éric Javot.

    Featuring : Éric Javot – P. Vergnes.

  • So long and thanks for all the fish

    Un paisible lac de montagne, une barque, quatre pêcheurs, un grand-père fantôme, un poisson vicelard, une multitude de possibilités.

  • Oh purée…

    On en sait un peu plus sur la mission de Joseph ou en tout cas son contexte : un projet secret piloté par le Premier Ministre et les ministères de l’Intérieur et de l’Éducation nationale impliquant la formation de gendarmes aux métiers de l’imprimerie…

  • La passion du Roi

    Le temps passe et la passion s’émousse.

  • Sombre crête, hein ?

    L’heure du départ s’approche. Artus fait le point sur les carrefours qui l’ont amené à ce point de sa vie. Une exposition se prépare à la rentrée. Mais pour l’instant, il va retrouver Calliste, parce que c’est ça qui lui fait du bien.

  • Mots dans la nuit

    Lisa ne parvient pas à dormir et en profite pour poser ses pensées dans son carnet. Elle raconte ses discussions avec Janette en cuisine, ses rencontres avec des clients et ce qu’elle voudrait faire des personnages de son (futur) roman.

  • Promenade au bout de la nuit

    Quand on n’a pas de tête, il vaut mieux avoir des jambes, dit-on. Et comme pour voyager, il est préférable de le faire léger, la tête, on doit pouvoir s’en passer.

  • Randonnée au Mont Fier … et autres grimpes.

    Matteo passe la journée de vendredi en randonnée avec Mehdi, le gendarme qu’il a rencontré mardi. Et la nuit de vendredi à samedi. Et…

  • Retour

    Le séjour de Claire est terminé

  • La lumière de la ville asséchait imperceptiblement mon marigot amer

    Malia raconte à Jeanne son passé à Barcelone, et sa rencontre avec Olga, feue la perruche.

  • Quand on arrive en ville

    Natou raconte sa virée en ville avec Adèle et Henri.

  • Le jardin

    Alors qu’ils se préparent à leur randonnée quotidienne, une lettre du père Guillernoz va tout changer en un instant pour Brigitte. 

  • Roulez Genève

    À la suite de leurs soirée de Jeudi, Éric Javot invite Élisa (June) à déjeuné avec lui et un ami à Genève. Cet ami est le directeur d’une grande agence d’artiste.

  • La Cagole et le Parigot

    Paul Dindon a fait une chute qui l’a tenu inconscient un instant. Natou le découvre, lui donne des claques et l’aide à reprendre ses esprits. Chemin faisant, il lui confie son passé de médium. Il hésite à lui dire ce qu’il a vu la concernant.

  • Hypérion

    Lucien apprécie aussi la science-fiction, et a découvert un roman qui lui rappelle l’amour de Mary pour John Keats

    Avec : Gaston

  • Dimanche matin

    Joseph écrit à sa femme. Il est question de brosse à dents, de la mission dont il ne peut lui parler, de l’ambiance familiale de l’auberge et d’une cliente (Natou).

  • ... et c'est tant mieux parce que j'f'rai pas ça tous les jours !

    Magasiner avec Natou et Adèle, c’est éprouvant pour Henri.

  • Une lettre pour l'auberge

    Matteo écrit une lettre de remerciement à la patronne et aux employés de l’auberge.

  • Le mendiant de l'amour

    Le rôle du cahier, et la lettre écrite pour Sylvie

  • Les archives, joie d'un historien

    P. Vergnes de retour à l’auberge consulte les archives que lui a prêtées Jeanne Lalochère, qu’il apprécie.
    Il y découvre quelques documents intéressants tout en prenant plaisir à dépouiller les registres et autres livres de comptes. Il espère pouvoir les utiliser pour discuter de nouveau avec Malia.
    Un article du journal lui fait penser à chère Amie.

    Avec Jeanne Lalochère, June

  • Dernières heures

    C’est presque l’heure du départ pour Calliste qui revient sur ces trois dernières semaines avec un peu de nostalgie, et beaucoup d’énergie retrouvée.

  • Juni face à son destin

    Là où June raconte sa virée à Genève en Harley Davidson avec Éric Javot. Elle pense avoir fait une impression désastreuse auprès du réalisateur et de l’homme qu’il lui a présenté, un directeur d’une agence internationale d’artistes. De retour à l’auberge, elle se perd dans ses sentiments.

    Featuring : Éric Javot

  • Les Poupettes vont débarquer

    De la visite s’annonce, pour Morette.

  • Comme un hobbit dans la Comté

    Philippe est ici depuis déjà plusieurs jours et constate que rien ne vient troubler le calme de son séjour. Il se mêle à l’insouciante légèreté de la vie à l’auberge, mais reste vigilant, toujours aux aguets d’un signe quelconque. Cependant, celui-ci ne se produit pas. Philippe a néanmoins d’autres projets que d’étirer ses métatarses en éventail de la Carmencita. Il explore les environs, plutôt qu’il se promène, et s’intéresse vivement aux tourbières qu’il a remarquées sur la carte.

  • Remballer les châssis

    Demain c’est le départ. Artus n’a pas vraiment passé les vacances prévues, et c’est tellement mieux. Seul problème : il va falloir dire au revoir à Calliste.

  • Anguille sous roche

    Brigitte a passé une excellente journée et rien n’a entamé sa belle humeur pas même l’absence de Gérard ni une rencontre inattendue lorsqu’elle est allée à la messe en matinée. 

  • Et maintenant, que vais-je faire...

    Éric Javot est en plein questionnement concernant sa relation avec June dont il a découvert son potentiel de comédienne. Il écrit un synopsis. Il l’invite à dîner ce soir.

  • Dîner sans Toni

    Natou raconte comment elle a aidé Lisa la serveuse et son diné improvisé avec Ann-Katherine

  • Il est temps à nouveau

  • Un peu plus sur le Grand Projet

    Joseph donne des informations supplémentaires sur le Grand Projet pour lequel il a été recruté : un 8-pages, dont une page pour les enfants, à la gloire de la police. Il commence à voir… rouge.

  • Vacances....

    Akikazi arrive enfin à l’auberge, pour des vacances attendues depuis longtemps, et découvre sa chambre et la vue qui l’accompagne… vue qui s’avère malheureusement ne pas être à la hauteur de ses attentes.

  • Un nouveau boulot

    Ariane Danchin vient rencontrer sa future patronne, signer les documents pour son emploi saisonnier et visiter les lieux. Dans la chambre 5 elle trouve le carnet que Vincent Mem y avait laissé et pour l’instant le prend sans trop savoir qu’en faire.

  • 2 bretons dans le Jura

    Arrivée de Julia, conduite par son frère.

  • Dans le rétro...

    Là où June quitte la chambre d’Éric Javot au petit matin pour faire son checking-out de l’auberge auprès de Jeanne Lalochère à la réception. Dans la Skoda de Gaston vers Bourg-en-Bresse, elle écrit la dernière page de son journal.

    Featuring : Jeanne Lalochère - Gaston Gumowski - Éric Javot

  • Note de la Direction

    Animations du 14 juillet

    Annonce des festivités du 14 juillet.

  • Eine Woche schon - Déjà une semaine

    Ann-Kathrin révèle un peu plus de la raison qui l’a amenée à l’Auberge. Elle fuit Vienne où son mari l’a trompée. Depuis une semaine elle se promène dans les environs et évite toute interaction, jusqu’à ce que Natou s’assoie un soir à table avec elle pour lui raconter sa vie et Toni. Ann-Kathrin se surprend à avoir apprécié la conversation avec Natou.

  • Les chats ne font pas des chiens, ou un truc approchant

    Jeanne et Malia échangent à propos de leurs aînés. Où Jeanne en apprend plus sur le passé de son Papy Adrien et sur ses origines…

  • Prise de conscience

    Brigitte se sent plus légère et c’est une nouvelle qui mérite d’être consignée.