Informations sur l’accessibilité du site

Esteban Biraben

Chambre 18

Chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près

— Qu’est-ce vu fait ?
Faustine relève la tête : devant elle, débardeur rose, jupe corolle orange, baskets plateforme vert pomme, l’ado qu’Émile Le Floch (le joueur de pétanque de leur arrivée — comme cela paraît loin) a présenté comme sa fille : Ji Hyuk. Ses yeux bleus font un étrange contraste avec ses traits asiatiques, c’est la première fois que Faustine voit ça. L’ado prononce mal, comme si elle n’était en France que depuis peu de temps. Bizarre. Mais bon, pas mes oignons, on s’en fiche.

— Je tricote. Ce sera un gant, et là, je tricote un doigt.
Ce n’est pas clair quand on ne connait pas : quatre aiguilles en carré d’où pend un début de tube, ce n’est pas très compréhensible.
Faustine mime le geste d’enfiler un gant, le doigt dans l’amorce de tube tricoté.

— C’est dreule veus cheveux. Je peux tucher ?
Faustine rit : — oui, vas-y.
Ji Hyuk avance la main et caresse avec précaution les cheveux gris et nattés. C’est doux, les nattes font des bosses grumeleuses sous les doigts.

— Qu’est-ceu k’c’est ?
— Des tresses.
— Des t’esses.
— Tresses. Trrrr, trrr.
Elle expire un grand coup : — Trrrrèssse.
— Voilà !
Elles rient.
— Je peux en avoir ?
— Euh…

Faustine évalue la chevelure lisse de la jeune fille. Hmm, pas facile de faire tenir des nattes sur des cheveux aussi lisses et fins.
— Si tu veux, je te fais deux ou quatre nattes très près du crâne, ce qu’on appelle des tresses collées.
Ji Hyuk fait la moue:
— Il n’est pas peussibleu d’avuar la même cheuse que vu?
— Je peux essayer, mais ce sera très long. Et puis ça peut faire mal, tes cheveux sont très fins, il va falloir tirer.
— Jeu n’ai pas peur d’avuar mal. S’il vu plaît?

Yeux d’épagneul breton. Des yeux bleus asiatiques d’épagneul breton.
Faustine rit.
— Je suis là encore trois jours. Je peux essayer. Trois séances de deux à trois heures. Rendez-vous ici cet après-midi, j’amènerai le nécessaire.
— Oh merci, merci !!

Large sourire, pas de danse, et à la surprise de Faustine, un gros bisou sur la joue.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/802

Haut de page