Informations sur l’accessibilité du site

Éric Javot

Chambre 16

Roulez Genève

La vie est une excellente scénariste, elle te pond des trucs que si c’était toi qui l’écrivais on te dirait : c’est un peu gros gars !

En fait de petite fan à calmer, la Miss Elisa Hell se révèle plus étonnante que ces goûts musicaux le laissaient augurer !

On a passé la nuit à causer cinéma et métier ! La dame est actrice, tu le crois toi ? Au fin fond du trou du cul jurassien, ma voisine de chambre est une comédienne, qui pourrait bien avoir quelqu’avenirs, si les bonnes fées des frères lumières voulaient un tant soit peu se pencher sur ses castings !

Comme samedi midi je devais déjeuner à Genève avec Pollux, ni une ni deux je l’ai appelé :

—————

 

Moi

Salut Pollux, comment va, c’est toujours OK pour demain ?

Pollux

Et comment, j’ai réservé une table à l’Aparté de l’Hôtel Royal, j’en salive d’avance !

Moi

Il n’y aura que nous ? Si j’emmène quelqu’un, ça ne te dérange pas ?

Pollux

Comme tu veux, si tu veux parler du casting de ton prochain film, on oubliera juste de causer chiffre, sinon…

Moi

Ben justement, j’aurais un petit service à te demander…

Pollux (éclatant de rire)

Demande toujours, si c’est boulot, pour toi ce sera gratuit

Moi

Je t’avais dit que je me mettais au vert au fin fond du Jura, dans une auberge où gamin on venait en villégiature avec mes vieux. En fait, je ne suis pas vraiment certain que ce soit celle-là, ou alors ils ont fait de gros travaux, mais bon. Figure-toi que l’autre soir gueulait de la chambre à côté toutes les musiques de mes films ! J’avoue, j’ai craqué sur les Yodels ! J’ai donc été voir de quoi il en retournait, et quand la porte s’est ouverte, je me suis retrouvé comme un con face à une sorte de Lauren Bacall mâtiné de Vanessa Paradis, mélange étonnant et savoureux à la vue !

Pollux

Pour ta gouverne, Lauren Bacall est morte, c’est bien dommage d’ailleurs je l’aurais bien eu dans mes artistes, quant à Vanessa, ça à faillis se faire, mais bon, la concurrence est rude dans le métier (il éclate de rire) même quand tu es l’agence qui a servi de modèle à 10%.

Bon, mais, et alors, à part ressembler à des starlettes, qu’est-ce que je peux pour toi ? Tu sais que je ne vais pas endosser des tocards juste pour te faire plaisir !

Moi

Ben justement, on a parlé pas mal. La petite m’a joué à l’impromptu deux ou trois trucs qu’elle avait travaillés pour le casting d’un biopic sur Mae West. Et tu sais quoi ? J’ai l’impression qu’il y a quelque chose, un truc qui demande qu’à éclore. Bon, elle m’a aussi montré un film un peu moyen sur Netflix « Les révoltés de bois » où elle a quelques scènes, elle s’en sort plutôt bien.

Pollux

Ah le fameux biopic de Mae West ! C’est Georges qui est dessus avec la filiale de Londres. J’ai lu le scénar, un truc à la Hollywood qui, à  mon avis, n’a plus grand-chose à voir avec ce que cette gamine a pu morfler ! C’est Charlize Theron qui a remporté le rôle ! De toute manière, ta petite n’avait aucune chance, fallait au minimum être anglo-saxon et du giron hollywoodien ! Nous, on a suivi, mais présenté personne pour le rôle principal, pas la peine de perdre son temps !

Moi

Donc voilà, ce que je voudrais, c’est que discrètement, tu testes la Miss, que tu me dises, s’il y a vraiment du joyau caché ou si c’est de la breloque pure toque. T’as carte blanche, Mais discrétos hein ! Je ne t’ai rien demandé ! Toi c’est ton boulot, je sais que tu n’as pas ton pareil pour trier le bon grain de l’ivraie. Parce que moi, comment dire, mon instinct, je m’en méfie des fois !

Pollux

Ouep, je vois, tu dis qu’elle s’appelle comment ?

Moi

Élisa Hell, son agent c’est un certain Isaac…

Pollux

Isaac ? Je ne vois pas…

Moi

Bon ben à toi de jouer, c’est peut-être ta nouvelle Deneuve ! Je ne veux pas dire, mais ton stock de vedettes commence à vieillir !

Pollux

À ce propos, il y a Huppert qui m’a dit qu’elle attendait toujours le scénar que tu devais lui écrire ! Elle veut aussi  son « Sainte Isabelle »

Moi

Oui ben va falloir qu’elle attende un peu, y a Bernard qui voudrait que je ponde un truc popu, histoire de remplir un peu les caisses, il voudrait que  j’y case Polvoerde !

Pollux

Depuis quand tu bosses à la commande toi ? Tssss ! Et puis fait gaffe, Benoît il est très surfait, je le sais, il ne fait pas partie de mes artistes (il éclate de rire) !

Moi

Bon, on en cause demain, et tu n’oublies pas ce que je t’ai demandé !

Pollux

Ah ! Éric, une dernière chose, ta starlette là, tu es amoureux ?

Moi

Ben nan, pourquoi

Pollux (dans un grand éclat de rire)

C’est pour savoir le niveau d’objectivité que je dois y mettre, je n’aime pas me fâcher avec les copains !

Moi

Pff connard ! Bon ben à demain alors…

—————

 

XX. int.soir/Restaurant luxueux :

Lauren Bacall et Richard dînent. Ils sont en tenus de soirée. Un serveur derrière chacun d’eux réagit à leurs moindres besoins.

Richard pose ses couverts et regarde Lauren droit dans les yeux.

 

Richard

 

En repensant à notre soirée d’hier, je me demandais si demain, tu m’accompagnerais à Genève, où je dois déjeuner avec un bon ami, bien placé dans le métier. Cela pourrait t’être instructif ?

Lauren Bacall

Mais Richard, j’irais n’importe où avec toi !

Seulement, dis moi, quel est ce mystérieux ami ?

Moi

Fais moi confiance. Demain 10h30 devant mon fier destrier !

D’un claquement de doigts de Richard, les deux serveurs s’approchent, une coupe de champagne sur un plateau. Ils s’en emparent et trinquent.

 

Couper

elle est naze !
On la refait !

—————

Lisa la serveuse semblait éviter Elisa, je me demande bien pourquoi ? On est sortis du restaurant et je lui ai souhaité bonne nuit, moi il fallait que j’aille bosser ! (En fait ma page est resté blanche mais ça va finir par arriver !).

À l’heure dite ce matin, la belle était là, je lui prêtais blouson et casque. Elle n’était jamais montée sur une moto, alors lui je expliquais la consigne de base, toujours faire corps avec l’engin, se laisser aller quand elle penche. Elle était comme une petite fille devant le système d’interphone des casques : « on peut se parler comme dans une voiture alors ? » .

 

Moteur !

On est partis…

—————

XX. Ext. Jour/devant l’hôtel Royal de Genève :

Pollux, costume blanc immaculé, cravate noire, chaussure cuir noire à pointe blanche, cheveux gominés, lunettes noires, attend en fumant un gros cigare. On dirait un Benjamin Biolay qui aurait mal vieilli !

La grosse Harley arrive pétaradante. Richard descends tandis qu’un groom de l’hôtel aide Lauren à en faire de même. Richard range les casques dans le Top Caisse et tends les clefs au voiturier avant de rejoindre Pollux, qui, sourire en coin, les regarde. Pollux fait une courbette devant Lauren et lui fait un baise-main.

 

Pollux

Lauren Bacall je suppute ?

Enchanté, je me présente Guy Pollox

Lauren, rougit et semble un peu embêtée, ne sachant trop comment réagir. Richard fait un peu la gueule devant cette entrée en matière pas vraiment discrète. Il décide de couper court aux présentations en lançant un regard glaçant à Pollux et en l’enlaçant pour lui faire la bise.

Richard (chuchotant à l’oreille)

Discret, j’ai dit !

( Puis plus fort légèrement sur-jouer) Salut Pollux, comment va, ça faisait un bail !

Oh ben dis-moi, t’es attifé mafia aujourd’hui, tu prépares la suite de Borsalino ?

Bon, si on y allait, j’ai une de ces dalles moi !

 

Les trois s’engouffrent dans l’hôtel…

 

Coupez !

On va la refaire, plus naturel, on est pas à Hollywood !

 

—————

À la fin du repas, Pollux a tendu sa carte à Élisa :

Pollux International Artist Agency

 

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/401

Haut de page