Informations sur l’accessibilité du site

Marie-Antoinette Xavier

Chambre 11

Attelée telle un boulet

Bon. Commençons par le commencement. J’ai clairement pas envie d’être ici. Mais j’ai pas trop le choix, c’était ça ou tourner en rond dans mon appartement. Quand mon kiné m’a dit qu’il me fallait ab-so-lu-ment du repos et qu’il a ajouté « je te connais, tu vas pas m’écouter, alors réserve plusieurs semaines de repos dans un endroit tranquille, comme ça, tu n’auras pas le choix », j’avoue.. je lui ai répondu « oui oui » tout en pensant « cause toujours ». Sauf qu’il me connaît vraiment, et qu’il me force à porter une attelle (je ne l’avouerais à personne, mais ça me soulage un peu..).

Et pourquoi une attelle donc ?

Je suis une pilote de course, en moto s’il vous plaît, pour du rallye et de l’endurance. D’où mon surnom, Max, parce que essaye donc d’être crédible en t’appelant Marie-Antoinette Xavier. Impossible. Et, lors d’une soirée -un peu- arrosée, pour fêter ma victoire lors du Rallye du Dourdou, en rentrant me coucher, mon genou a rencontré une table basse. En ressentant la douleur intense, j’ai compris que quelque chose de pas top était arrivé. Et je suis allée me coucher. Au matin, impossible de poser le pied par terre. Verdict : fracture du ménisque. Et K-O technique pour le reste de la saison.

Du coup, me voici ici, en pleine campagne. Ce qui est bien, avec ma chambre, c’est la vue sur le lac. Par contre, je suis coincée entre l’ascenseur et la laverie. Pas top, j’espère que l’isolation phonique est correct (sinon autant rester dans mon appart et le voisin fou de batterie qui me donne l’impression de jouer depuis mon lit). En plus, pas de réseau téléphonique et le wifi ne fonctionne pas. C’est pas comme si beaucoup de monde allait chercher à me contacter mais quand même… j’ai pas signé pour une déconnection numérique.

Par contre, très bonne idée ce carnet déposé dans la chambre, mon coach me répète qu’une course se prépare dans la vie de tous les jours, donc je vais essayer pendant ces vacances de faire un résumé de mes journées, pour relire et voir ce que je peux améliorer.

Ces deux derniers jours, après mon arrivée en taxi à l’auberge, je n’avais pas envie de me lier avec d’autres personnes (ni même d’être polie). Je vais devoir me secouer un peu, et peut être découvrir un peu les environ demain, une promenade autour du lac me fera le plus grand bien. J’irais aussi vite qu’une limace, j’ai l’impression de traîner un poids mort à cause de ma jambe. A pied bien sur, moi vivante, jamais je ne monterais sur un deux roues qui va à 2 km/h.

Si je reste dans ma chambre pendant un mois, ça sera totalement inutile. J’essayerais de demander des conseils à la patronne, elle a l’air très énergique.

Je me rends compte en me relisant que je m’apitoie sur mon sort. Mais bon, j’ai le droit -pour une fois. Ça ira mieux après une bonne nuit de sommeil.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/234

Haut de page