Informations sur l’accessibilité du site

Caroline Etienne

Chambre 7

L'as de trèfle

Lundi 31 août

Quel plaisir d’écrire à la main, je retrouve mes 15 ans… toujours un cahier dans mon sac où coucher mes pensées. J’ai été diariste plus ou moins non stop entre 10 et 28 ans. Puis mon ex-mari, qui n’était encore ni mon ex, ni même mon mari, a lu mon journal intime et je n’ai plus jamais repris mon stylo.

Bref, je n’ai aucune intention de parler de lui ! Mais quelle bonne idée ce carnet dans la chambre. Et il est beaucoup plus beau que mes Clairefontaine de l’époque. L’auberge aussi semble charmante. Ce séjour commence sous les meilleurs auspices, ça me change des hôtels miteux.

Je suis arrivée ici cet après-midi, sous la pluie, en taxi depuis la gare de Bourg-en-Bresse (merci les clients pleins aux as). La réceptionniste était adorable, pas l’accent d’ici, mais un sourire désarmant. Par contre, j’ai dû faire une drôle de tête quand elle m’a tendu ma carte d’identité et la clé de ma chambre en me disant « Bon séjour à l’auberge Mademoiselle Aglaé. » Des années que plus personne ne m’a appelée comme ça.

Aglaé… Un prénom choisi par ma mère, qui rêvait aux héroïnes de Dostoïevski et aux trois grâces (et qui aimait tellement étaler sa culture). Mais à l’école, bien sûr, mes petits camarades s’en fichaient bien que je sois censée avoir un prénom mi-princesse russe, mi-divinité grecque, alors qu’il existait une petite truie du même nom. Aglaé…

Heureusement, grâce à mon père et à la tradition familiale des Etienne, j’ai un deuxième prénom. Caroline, c’est parfait, c’est passe-partout et tout le monde connaît une Caroline. Mon brave papa, on peut toujours compter sur lui.

Je m’appelle Aglaé Caroline Etienne, donc. ACE. Tout comme mon père, Alain Christophe Etienne et mon grand-père, Albert Charles Etienne. Je crois que seuls les garçons étaient censés être des as dans la famille Etienne, mais mon père devait avoir bien senti qu’il ne convaincrait pas ma mère de faire un deuxième enfant. Je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi elle a accepté de faire la première.

Allez, assez griffonné. Une douche rapide, un bref repérage des lieux. Ma chambre est au premier étage, parfait pour observer les allées et venues. Si j’ai bien compté, il y a 20 chambres en tout, je devrais vite avoir une liste d’occupants à jour. Et je file au restaurant, j’ai faim !

Rapport de mission – lundi 31/08/20
Arrivée sur les lieux à 16h42
Prise de possession de la chambre et repérage intérieur (plan sommaire de l’auberge en annexe)
Repas au restaurant à 19h30 en vue d’identifier les premiers clients masculins (à compléter)

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/959

Haut de page