Informations sur l’accessibilité du site

Jacky Janssens

Chambre 3

Ne la laisse pas tomber ...

- P’tit frère, tu m’aime ?
- Oui p’tite sœur je t’aime.
- Alors pourquoi tu n’as pensé qu’à elle aujourd’hui ?
- J’ai pensé à qui ?
- A la greluche de ton rêve … en fait non, je ne devrais pas dire ça.
- Dire quoi ?
- C’est pas une greluche.
- P’tite sœur, je suis perdu là. J’aimerais tant pouvoir de rejoindre, être à ta place, pour pouvoir te comprendre. Mais non, la vie nous sépare en nous rendant inséparable.
- C’est pas une greluche, c’est une fée. Rassure-toi p’tit frère, je ne suis plus vraiment seule. Un gros chat est passé me voir quand tu as mis le collier du petit sac. Il m’a dit s’appeler Naya. Il m’a dit aussi qu’il reviendra, ou un de ses frères, de temps en temps.
- Un gros chat avec de grands yeux verts ?
- …
- Pt’tite sœur ? tu pleure ?
- C’est rien p’tit frère. T’as un costume à finir n’oublie pas et il faut que tu te prépare pour aller au marché.


Après une longue marche entre l’auberge et le marché, Jacky se mélange à la foule. Il y aperçoit quelques résidents de l’auberge, laisse les stands plus ou moins artisanaux, la marchande de robes indiennes aux touristes et finit par trouver un peu de tissus avant de découvrir une marchande de laine angora artisanale. Il se dit qu’il aimerait bien en offrir à Priscilla et là, devant lui, la rouquine carmélite.


- P’tit frère, idiot. Elle est pas rousse et plutôt bien vivante, elle. Demande lui au moins son nom. Tu ne vas pas te laisser intimider par une jeune femme.


- Bonsoir ? Puis-je vous appeler Alice ?
Elle se mit à rire :
- Mais non, tu peux me tutoyer et m’appeler Nokomis. Je vois que tu porte le collier de Naya ; est-ce que p’tite sœur l’a aimé ? Il vous apportera l’harmonie qui fera de vous des âmes sœurs en parfaite symbiose.
- ! Comment savez-vous ?
- Je sais beaucoup de choses p’tit frère …
- Alors, c’est bien vous … bien toi que j’ai vu cette nuit, mais pourquoi ?
- Ça, il faudrait demander à Naya.

Nokomis pose sa main sur le bras de Jacky. “- J’aimerais pouvoir en dire plus, mais nous pourrons en discuter bientôt dans un coin plus tranquille. Bise à p’tite sœur.” avant de le laisser s’éloigner.


Après un dernier tour au milieu des stands, Jacky s’apprête à retourner à l’auberge quand …


- Monsieur Janssens, vous voilà. Deux femmes dynamiques l’interpellent
- J’adore ce que tu fais. Dit l’une d’elle
- Tu peux nous apprendre ? Ajoute l’autre
- Mais enfin ? Vous apprendre quoi ? et qui êtes-vous ?
- C’est pour Priscilla tout ça ? C’est trop mignon. Nous, c’est Charlie et Léo, on travaille de temps en temps pour l’auberge, tu as du nous y voir déjà. Tu peux nous tutoyer Jacky.

Jacky, ressaisis-toi, t’as l’air d’un con.

- Vous voulez que je vous apprenne quoi ? A mon avis, pas la mécanique poids lourds.
- On t’as vu l’autre soir sur la terrasse en train de danser. répond l’une.
- Tu t’habille toujours comme ça quand tu danse. enchaîne aussitôt la deuxième, Charlie ou Léo ?
- Tu rentre déjà ?
- C’est encore mieux, on peut faire le chemin ensemble ?
- D’ac o’ d’ac les filles. Donc vous voulez apprendre à danser ? Mais je ne suis pas prof de danse. Disco ou Swing ?

C’est ainsi que le trio se retrouva sur le chemin menant à l’auberge à discuter disco, swing, électro … Mais pas sûr que Priscilla reçoive sa laine angora …

Haut de page