Informations sur l’accessibilité du site

Julia Ricci

Chambre 11

remise en marche

Elle est belle cette forêt, elle m’avait semblée à la fois sombre et attirante en juillet, là elle est accueillante et amicale, ça doit être un effet rebond de mon état d’esprit. J’ai passé le week-end à arpenter ses sentiers, à chercher le bosquet que j’y avais vu, je n’ai trouvé qu’une jolie clairière dotée d’une cabane en bois et bordée d’un ruisseau qui semble assez profond pour s’y baigner … dommage que je ne l’ai pas trouvé plus tôt tiens !

J’y reviendrais à cette clairière je pense. Et avec mon tambour.

Pour le moment, je rappelle mon corps à l’ordre : sur un coup de tête je me suis inscrite à une rando pour mardi. 6 heures de marche. Pour atteindre la cascade du Moulin de Vulvoz. Va falloir assurer Carcasse !!


Ah tiens, y’avait un chat dans la forêt, un beau grand chat au poil long et soyeux et aux grands yeux d’émeraudes lumineuses. Il, ou est-ce elle ? j’ai eu l’impression d’une présence femelle. Elle, donc m’a regardée du haut d’une branche, plus curieuse qu’effrayée, je suis sûre qu’elle habite dans le coin, avec une fourrure aussi soignée. Je l’ai saluée, j’ai eu l’impression qu’elle me rendait mon salut, j’en ai été toute tourneboulée !

Ou alors c’est une fée. Ca me fait penser qu’il faudrait que je retourne rendre une visite au petit peuple, demain matin je pille la corbeille à fruits du petit-déj’ et j’irai en début d’après-midi !

Haut de page