Informations sur l’accessibilité du site

Pétronille Delatour

Chambre 18

Un bain

Pollox 31 Août 18:50

J’entrai à l’office Notarial à 17:45.

L’entrevue fut de courte durée, le petit homme au regard réglisse s’obstinait. Il me répéta que j’avais bien un frère, mais qu’il ne viendrait pas, bien qu’on l’ait convié. Il était loin, il ne voulait rien du domaine, il ne voulait rien des Delatour quoi qu’il en fût. Je pensais que cet homme avait vraiment perdu la raison, jusqu’à ce qu’il me tende une lettre de mère en date du 1er Janvier 2020.

— Lisez-la, prenez le temps qu’il vous faudra. Nous règlerons les détails légaux et l’ouverture du testament authentique, ensuite.

À 18:47 j’étais de retour à l’Auberge fort contrariée et je pris un verre de cet apéritif dont j’avais fait provision, en guise de remontant.

C’est une boisson stimulante, qui plaira au général.


Cette lettre, je l’ai ouverte, je l’ai lue, relue, dix fois, cent fois, mille. J’étais en miettes.

Éparpillée comme un puzzle que l’on fait choir. Je ne me retrouvais plus sur ce champ de bataille. J’avais oublié le verre et buvais le nectar à grandes lampées. Les yeux dévoraient le papier. J’ai toussé tant et plus, rien n’y fit.

J’avais un frère, un frère de deux ans mon cadet, né jour pour jour et presque à l’heure, 2 ans après moi, Pétronille Delatour. UN frère, demi de fait, c’est comme cela qu’on dit. Demi, entier ou une parcelle, peu m’importe, j’ai un frère dont on m’a privée en me laissant pour toute compagnie Marie-Cécile ma sœur.

Un bain, il me fallait un bain !

Mais où est donc cette fichue baignoire ? Pour prendre un bain il vous faut une baignoire Pétronille, et vous n’avez qu’une salle d’eau. Stupide Auberge.

Le lac… mais oui, le lac, de l’eau fraîche, de l’air.

La suite, je ne sais plus vraiment. J’ai enfilé une combinaison de bain sous une robe de lainage, attrapé le flacon, traversé les couloirs le plus prestement que je pouvais, au restaurant des convives attablés, des voix, fantomatiques.

J’ai titubé jusqu’à la plage, vidé le reste du flacon d’un trait, c’était fort et sucré, la nuit très noire, je ne sentais plus rien qu’une légère nausée.

La chasuble quittée comme une pelure dont on se débarrasse je suis entrée dans l’eau. Dieu qu’elle était froide. Du courage Pétronille, soyez un homme ma fille ! Aaaah, ET MERDE général, fichez-moi donc la paix !

Avancer.

Baignée jusqu’à la taille, basculée en arrière, je flottais. L’eau déferlait, violente, en cascade, dedans, dessus, dessous emportant tout sur son passage. De l’eau salée, de l’eau de frère, des flots jaillissant des entrailles, de tous côtés. La boue, les torrents de boue noire et fétide. La morsure du froid sous le manteau liquide. S’enfoncer, couler. Noyer sous un torrent de larmes, un frère, un père, une mère, une vie. Ne pas se débattre, pour une fois, une seule.

Deux mains, tendres mais fermes enserrant mes épaules me tiraient lentement vers la berge. Transie, le sang figé, un sursaut. J’étais assise, au sec, tremblant de tout mon être. Ma tête chavira, et ma bouche… deux lèvres pour l’accueillir, douces. Tièdes et douces. Je m’y posai sans qu’on m’y invite. Délicieusement douces. L’étreinte qui réchauffe, les lèvres entrouvertes, épaisses, une mousse, j’aurais pu rester là, mille ans.

Soudain l’image nette, hypothétique certes, mais plus que probable, de la saillie d’une langue à l’assaut de la mienne fit se fermer le pont-levis. Je serrai les mâchoires d’un coup sec, un cri sourd. Assaut, défense. L’étreinte se relâcha, quart de tour, éjection, courir jusqu’à l’auberge. Courir, ramper, courir, personne en vue, attraper la clé, traverser, grimper, quatre à quatre, plus vite, la clé porte 18 et puis sur le parquet, s’affaler.

Inerte.


Mardi 1 Septembre 7:05

Le réveil fût difficile instable et nauséeux. Avais-je rêvé ? Non pas, si j’en croyais le goût de sang mêlé à celui de l’alcool qui m’emplissait la bouche.

Après une toilette vive et un brossage en règle j’étais prête à remettre tout ceci en bon ordre. Une série de pompes, 3 de 12 pour chaque bras, cuisses-fessiers, fente avant, 24 kg d’haltères, le corps maintient le reste Pétronille, et…

À la porte de ma chambre, trois coups secs on frappa.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/973

Haut de page