Informations sur l’accessibilité du site

Henri Bonaventure

factotum

Planning de ministre

C’est pas croyable d’avoir eu un planning aussi chargé pour un week-end ! Ça ne m’était jamais arrivé depuis… Ah oui, quand même !

Bouge pas, je te raconte par le détail, ma fille[1] :

D’abord, samedi, où il a fallu que je remplace au pied levé la petite patronne, donc dès potron-minet le matin, vu qu’elle allait manger des barbes-à-papa pour (ou avec) sa gamine à la kermesse de l’école, si j’avais bien compris.

Avec deux arrivées prévues d’après le registre, pour la chambre 4 et la chambre 6.

Pour la première, un couple, de Marseille ou des environs à en juger par leur accent. Elle, sympathique, même si elle n’avait peut-être pas le gaz à tous les étages. Il a fallu qu’on s’accorde un peu question compréhension mais on a fini par bien rigoler. Lui par contre, plutôt du genre j’me la pète et je prends tout le monde d’un peu haut, si tu vois le genre. Et puis mufle tendance machiste, t’as même pas idée.

Il a fallu quand même que je me monte leurs valises jusqu’à leur chambre, et encore heureux qu’il n’y avait un étage à grimper. Un cadavre d’âne mort dans chacune, minimum ! Bon j’abrège parce que sinon je vais encore en écrire des tartines et j’ai pas trop le temps…

Ensuite la seconde, pour un imprimeur si j’ai bien compris. On a pas trop discuté mais quand même suffisamment pour que j’apprenne qu’il allait devoir faire les aller-retours à Bourg assez fréquemment. Drôle d’idée d’aller pieuter si loin, mais bon, c’est lui que ça regarde, si ça se trouve il aime rouler. Toujours est-il qu’il était loin d’avoir l’accent de Marseille comme les précédents. Non, lui, je pense qu’on aurait pu se croiser dans le même quartier à Paname.

Ensuite direction la remise pour voir s’il y avait moyen de remettre en route cette vieille bécane que j’avais repéré et dont la petite patronne m’avait dit : « Vous pouvez l’utiliser si ça vous chante, de toute façon elle était déjà là quand j’ai acheté l’auberge et je ne sais pas à qui elle appartient ». Les clés étaient encore dessus et même si l’essence s’était depuis longtemps évaporée, le démarreur semblait vouloir tourner, une fois la batterie rechargée.

Un vieux Transalp, des années 80, un truc à peu près increvable ; fallait juste prévoir de remplacer les fluides, huile et liquide de frein, vérifier les pneus et les plaquettes et ça devrait être bon…

Autant dire qu’avec tout ça j’ai dormi du sommeil du juste jusqu’à ce matin.

J’ai enchaîné avec une visite express du côté du brunch en fin de matinée, prise de rendez-vous en passant pour le coup de pêche de demain matin avec M. … Ah ben tiens, plus moyen de remettre un nom sur sa tête à celui-là. Et puis j’ai filé, jour d’élection oblige, fallait que j’aille voter. Question politique, j’applique avec soin une vieille maxime qui ne m’a jamais trahi : « Pour ma sécurité, je roule à droite, et je vote à gauche ! » ; avec ça t’as peu de chance de te tromper, enfin dans le temps parce que maintenant c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

Autant dire que la sieste y est passée (à l’as) aussi ! Par contre j’ai pu récupérer des vers tout frétillants au tabac en allant au bureau de vote et c’est tant mieux sinon on aurait pas eu de quoi se faire quelques vifs, rapport au sandre qui me nargue depuis quelques semaines.

De retour à l’auberge, sortir la plate, la trainer jusqu’à la plage et la retourner en attendant la mise à l’eau, préparer les cannes, récupérer les hameçons et graisser un peu les moulinets qui en avaient bien besoin, vérifier que l’épuisette et les deux seaux étaient bien là[2] ; parce qu’il ne faudrait pas trop traîner demain matin si on voulait avoir de quoi se vanter avant le gastro du midi !

Petit bonheur de la journée, quand même, j’ai pu déguster une profiterole à tomber par terre, avec le chocolat chaud et la glace à la vanille de Madagascar, à se damner ! Heureusement que j’avais un joint à remplacer dans la cuisine, justement cette après-midi dis-donc — comme quoi les coïncidences et le vent couleur chocolat dans le bon sens, ça aide —, sinon j’aurais raté ça.

Eh bien tu sais pas quoi ? La seconde et même la troisième étaient aussi bonnes !

Le coup de pêche de demain, tranquille au calme, va me faire du bien pour me remettre de toute cette agitation…

Notes

[1] En fait, j’ai pas encore décidé combien ni de quel genre il ou elle ou ils ou elles seront, ni les proportions ; c’est compliqué en fait les drôles comme ils disent dans le Sud-Ouest !

[2] Note pour moi-même : penser à ne pas oublier le couteau comme la dernière fois. Parce que couper les lignes avec les dents, j’aime pas.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/345

Haut de page