Informations sur l’accessibilité du site

Julia Ricci

Chambre 11

well well well

Lundi

Il est chou Raphaël, pendant que je récupérais mon énergie, il a pensé à passer à la cuisine demander un panier pique-nique … et c’est vrai que j’avais la dalle en me réveillant.

Et c’est en le voyant comme ça, empressé à son habitude, … son habitude d’il y a 15 ans que … je … sais pas, j’ai une foule de questions qui commencent à tourner dans ma caboche.

  • Comment va-t-il prendre le fait que depuis 15 ans, y’a un peu d’eau qui a coulé sous les ponts, j’ai pris de l’âge et de l’expérience …
  • Croit-il réellement qu’on va reprendre notre vie comme avant la naissance de Maéla ?
  • ll a sa place, c’est sûr, mais est-il prêt à n’avoir que ce qu’il restera après la Tribu et après Maéla ?

S’il n’aborde pas la question de lui-même, je le ferai au dîner


Il a dû avoir eu le temps de réfléchir. Il m’a juste écoutée en acquiesçant de temps en temps.

Il a hâte de faire connaissance de sa fille. Il ne veut pas me perdre maintenant qu’il m’a retrouvée.

J’ai pas trop envie qu’il s’éloigne non plus. On a convenu de partir ensemble pour Ploumanac’h demain. Et après … advienne que pourra !


Quelle journée ce mardi ! Il y a eu ce réveil matinal, très matinal. Rangement des chambres, descente des bagages dans la réception. Un jour je voyagerai léger, un jour … et puis Raphaël a disparu au bord du lac avec Hugo. Je sais qu’il veut la remercier pour l’avoir aidé à “revenir à la vie”.

Check out, je demande s’il est possible de déjeuner avant de partir, pour 5 ou six personnes.

On me répond que oui bien sûr, on vous garde la grande table !!! Mais bon sang que j’aime ces gens, et que j’adore cet endroit, on dirait qu’il n’y a jamais rien d’impossible ici !!!


Yves, Aziliz et Maël ont débarqué en milieu de matinée. Heureusement Raphaël m’avait aidée à tout descendre, du coup on n’a plus eu qu’à charger les 2 voitures, mon gros sac à dos a pris ma place assise, rempli des munitions de bouche que j’ai demandées à la cuisine hier soir pour le trajet (ben faut bien ça hein on va faire au moins 3 pauses, et on est 5 !!).

Je leur ai fait un rapide topo de la situation, Yves m’a félicitée de mon utilisation des pierres. Il m’a aussi demandé de lui confier celles que j’avais données à Raphaël, pour qu’il essaie de les soigner.


Autour de nous les gens vont et viennent, pressés.

Yves et Aziliz confèrent, l’un sur sa carte papier, l’autre avec son GPS sur le meilleur chemin à prendre lorsque Raphaël reparait avec Hugo. Comme on est à 2 doigts d’aller manger, je lui propose de se joindre à nous, ce qu’elle accepte d’un sourire lumineux.

Et puis, départ. Aziliz et Yves au volant, Maël en copilote d’Yves (oui Aziliz a un GPS, donc elle sait se débrouiller seule, Yves a une carte … en papier !! ), Raphaël enfourche sa Harley bleu turquoise, je me cale au dessus des sacoches, un dernier regard en arrière, un signe de la main pour ceux qui restent. Hugo a encore en main la petite carte du Manoir que je lui ai laissée, j’espère tellement qu’elle pourra passer nous voir !

La journée sera belle.

So long Pollox, c’était bien ! Et même plus que ça <3

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/1096

Haut de page