Informations sur l’accessibilité du site

Côme de la Caterie

Chambre 9

Le premier jour du reste de ma vie

smile.jpg, sept. 2020

Dans un mois j’aurai 67 ans… J’étais en train de rêvasser, assis dans le patio, face au lac, profitant des premiers rayons tièdes d’un soleil presqu’automnal mais tout juste matinal… Mon café accompagné de tartines beurrées mais surtout nappées de cette délicieuse confiture de mirabelles (puis évidemment d’un pain au raisins… Burp !) m’a fait replonger dans le passé, dans mon passé… et maintenant j’en suis à imaginer l’avenir pendant que Polnareff, dans mon iPod chante.

Holidays, oh holidays
Tant de ciel et tant de nuages
Tu ne sais pas à ton âge
Toi que la vie lasse
Que la mort est basse
Holidays [1]

Voilà bientôt 7 semaines que je suis arrivé dans cette auberge choisie un peu au hasard pour être au calme, seul, tranquille… Dans une bulle, protégé de la vraie vie.
7 semaines pendant lesquelles j’ai perdu quelques illusions et surtout Maman. Quand je pense que je ne la reverrai pas, que je ne la reverrai plus quand je rentrerai dans la vraie vie. Les larmes inondent mes yeux, coulent sur mes joues… heureusement que personne n’est là pour me voir.

J’entends Baby-Côme gazouiller un peu plus loin à l’étage. Ses mamans ont dû ouvrir la fenêtre pour profiter du bon air jurassien… P’tit bonhomme… J’imagine un gamin, qui me ressemble peut-être un peu, et qui, en ce moment, est en train de se préparer pour aller à l’école et qui se demande peut-être pourquoi son papa n’est pas là pour l’accompagner…

Je vois Elisa revenir de son footing… Tiens, aujourd’hui elle n’a pas couru avec la cliente de la chambre 18 (Pétronille je crois…), elle a moins forcé, elle est moins essoufflée… Mercredi en rentrant à l’auberge, elle avait l’air d’être au bout de sa vie, soufflant comme une locomotive… Je n’avais jamais capté que les filles pouvaient avoir le sens de la compét’ comme ça… Pour les soldes oui, mais pour un simple jogging autour du lac…
Un jour, un ami a tenté de m’expliquer le bonheur qu’on éprouvait à courir, à faire du sport, les endorphines tout ça…
Je me souviens l’avoir écouté, l’avoir entrainé dans mon salon, lui avoir demandé de s’asseoir dans un de mes fauteuils Chesterfield en cuir vert anglais, d’avoir posé devant lui un thé darjeeling (que je fais venir spécialement d’Angleterre) et quelques muffins que j’avais fait cuire le matin même… d’avoir mis Madame Butterfly, [2] sur ma platine CD… et je lui avais posé LA question : Est-ce que tes endorphines peuvent surpasser toutes les sensations olfactives-gustatives-tactiles-auditives, tout le plaisir sensuel de ce moment que je propose de partager ?
Il avait ri, englouti la moitié d’un muffin aux myrtilles et avait conclu : Mmmpff… donc demain, tu ne viens pas courir avec moi ?

Et demain ? Les larmes du passé fécondent l’avenir [3]. Il va être touffu mon avenir à force d’être arrosé de mes larmes, une vraie forêt tropicale… Dans une semaine l’auberge fermera et j’ai un pincement au cœur. Malgré certains évènements et des relations parfois délicates, je me suis créé de nouvelles habitudes, des routines. J’aime bien les habitudes. Autant dans ma vie active, j’ai bougé, je me suis bousculé , remis en cause, renouvelé, autant, depuis que je suis retraité, j’aime la tranquillité ronronnante de mes petites habitudes…

J’ai emprunté un fois encore la tablette à la réception.
Pas loin de moi Nicolas s’agite déjà pour tenter d’obtenir quelques barres de réception supplémentaires et capter internet sur son téléphone. Il monte même parfois sur une chaise pour tenter d’améliorer la réception… 
Soit ses parents l’ont foutu à la porte de la chambre pour être un peu tranquilles, soit il est tellement accro qu’il ne fait même pas de grass’mat’ pour jouer…
Ils sont marrants ces gosses à ne vivre qu’au travers de leur portable.
Il est marrant ce vieux con de Côme à ne vivre qu’au travers des livres et des chansons…

Bon… je fais quoi la semaine prochaine ?
J’ai entendu les Javot/Elisa parler de Venise avec des étoiles dans les yeux et le rose aux joues. Marrant, elle se caresse souvent le ventre depuis deux-trois jours… Elle se prépare à incarner la Joconde ? Les mains sur le ventre, la sourire béat aux coin des lèvres, elle est sur la bonne voie !
Je suis assez d’accord avec Andy Wharol : La Joconde aurait pu servir de support à une marque de chocolat, à Coca-Cola ou à tout autre chose. J’aurais moi-même pu faire une très belle Joconde, avec les mains croisées là, comme pour cacher mon ventre, et un sourire sardonique, le sourire de celui qui juge les gens qui passent devant lui…

Non je n’irai pas à Venise. En revanche la Suisse pourquoi pas… Le lac Léman ? Je vois surtout des hôtels. Des grands hôtels. De luxe.
Ah mais il y a aussi des auberges avec vue sur le lac. Finalement pas mal d’opportunités pour passer l’automne…
Donc le lac Léman et puis… Je partirai avant la neige. Même avant les premiers givres. Il sera alors temps de chercher quelque chose d’autre. En Corse par exemple. J’aurais dû demander des tuyaux à la veuve corse de la chambre 2 au lieu de me moquer d’elle… Tiens c’est vrai qu’elle est parti en peu vite… L’antenne jurassienne de la mafia l’a peut-être menacée ! (Je me fais rire tout seul…)

J’ai la réponse de ma banquière… La procédure pour changer le mot de passe. OK, c’est facile finalement. Mais…

Date : 10 septembre 2020 à 09:42
De : Judith.Juries@Votre-Banque.fr
A : r.acceteo56@gmail.com
Objet : (Re) Accès à mes comptes bancaires
Bonjour Monsieur,
Suite à votre demande, je vous prie de trouver ci-joint la procédure pour réinitialiser votre mot mot de passe. L'identifiant étant lié à l'ouverture de votre compte, il ne peut être changé.
Veuillez vous rendre dans votre "espace personnel" onglet "données personnelles" Vous devrez renseigner dans la nouvelle fenêtre qui s'ouvre votre identifiant et votre mot de passe actuel et valider. Un 2ème écran vous demandera de saisir votre nouveau de passe et de confirmer. Veiller à valider en bas de page. Ne pas utiliser le bouton "retour" mais fermer la page.

Par ailleurs, je vous informe que nous avons été saisi d'une demande d'information de la part du commissariat de Limonest concernant une tentative de virement de votre compte épargne vers un établissement de crédit lié à la marque Audi. Merci de me contacter au plus tôt au 0800 820 820 choix 3 - contacter votre gestionnaire - afin de régler cette situation.
Mme Juries
Gestionnaire Votre Banque
www.Votre_Banque.com

Marrant… Enfin si on veut… Je pensais à la Suisse, au lac Léman, et puis je me connecte à ma banque pour apprendre que…
Point d’argent, point de Suisse.[4] J’espère que ce n’est pas grave au point de… Je n’ai pas envie, maintenant, de replonger dans la vraie vie.

Bitch better have my money !
Y’all should know me well enough
Bitch better have my money !
Please don’t call me on my bluff
Pay me what you owe me
Ballin’ bigger than LeBron
Bitch, give me your money
Who y’all think y’all frontin’ on ? [5]

Un virement pour acheter une Audi ? Qui ?
Marie ne jure que par les voitures françaises. En fait, Marie n’aime pas les voitures, elle les utilise…
Alors qui ?
Fabien ?
Non, pas Fabien…
Non… Pas Marie… Pas Fabien…

Pour vivre heureux, je vis caché
Au fond de mon bistrot peinard
Dans la lumière tamisée
Loin de ce monde de bavards… [6]

Mais qui alors ?
Un hacker russe ? без разницы… [7]

Notes

[1] Holidays - M. Polnareff - 1972

[2] version 1955 - Herbert von Karajan, avec Maria Callas et Nicolai Gedda

[3] Alfred de Musset / Sur la naissance du comte de Paris

[4] Racine - Les Plaideurs

[5] Bitch, better have my money - Rihanna - 2015

[6] Renaud - Je vis caché - 2002

[7] n’importe quoi…

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/1059

Haut de page