Informations sur l’accessibilité du site

Éric Javot

Chambre 16

Nostalgie

Totoche m’a appelé tout à l’heure, Drucker fait une émission hommage à Michel Piccoli et souhaiterait que je participe. Tournage le 16. Quelques jours à Paris.

 

Revoir Élisa…

 

Peut-être…

Je crois qu’elle me manque…

Non, j’en suis certain…

 

Au téléphone, elle voulait que je lui fasse des promesses…

J’ai zigzagué genre «  ni pour ni contre, bien au contraire » !

Je n’ai jamais fait de promesse à personne, pas même à moi !

Les promesses, c’est dangereux, ça oblige…

Pourquoi promettre quand on ne sait pas ce que la vie nous réserve demain ?

Il y a une semaine, je n’imaginais même pas qu’elle existait !

 

Lâcheté par peur de trop s’engager ?

Va savoir…

Des fois je me hais de tant d’incertitude…

 

 

On ne devrait pas s’habituer à vivre, on devrait en être étonné tous les jours.  

M.Piccoli

 

Il avait raison Piccoli ; que n’ait-je eu la chance de tourner avec lui…

 

Encore sur mon nuage, je ne marche pas, non, je plane !

 

Je relis ce que je lui ai écrit, elle m’a dit qu’elle avait beaucoup aimé ; avec le recul je trouve cela mauvais, ça ne peut pas faire un film !

Trop mièvre !

Elle vaut mieux que ça !

 

 

« Nouveau document »

« ok »

 

« Lauren, jeune femme dynamique, se rend en vacances dans un hôtel pour réfléchir à sa vie, à son avenir. Récemment divorcée, elle s’est jurée de ne plus tomber amoureuse. Richard, Chirurgien quinquagénaire séduisant occupe la chambre d’à côté. Quand les deux se croisent dans le couloir, c’est le coup de foudre immédiat, mais aucun des deux ne veut se l’avouer ! Quand… »

 

Merde c’est naze ton truc Éric…

 

 

Prendre l’air, depuis que je suis là, je n’ai rien vu des alentours de l’auberge, entraîné que j’ai été par ce bonheur de devenir nous.

 

Faire le vide sur le bord du lac, position du lotus, fermer les yeux, laisser passer les pensées, ne pas les accrocher, se concentrer sur son souffle…

 

 

XX. Ext. Jour/chemin donnant sur un Lac :

 

Un petit garçon, environs 10 ans courre sur le chemin qui descend vers le lac, torse nu, slip de bain, il a aux pieds des sandales styles méduse blanches sales.

 

Petit Garçon (criant)

Le dernier arrivé à un gage !

 

Sans s’arrêter, il se précipite à l’eau en criant de joie et commence un mauvais crawl avant de faire quelques brasses.

Son père et sa mère suivent portant des sacs. Ils les posent sur la plage. La mère tance le petit garçon.

 

Mère

Je t’ai déjà dit, ne va pas dans l’eau comme ça ! Il faut y aller progressivement, bien se mouiller la nuque et le ventre d’abord, sinon tu vas nous faire une hydrocution !

 

Avec une pompe à pied, le père  gonfle un Kayak orange marqué Tahiti…

 

 

J’inspire…

J’expire…

 

—————

 

Était-ce ici ? Autre part ? Je ne sais plus. Le lac me semble familier, mais je ne reconnais pas le chemin ni l’auberge…

 

Il y a si longtemps déjà, 40 ans, l’heureux temps de l’enfance…

 

Peut-être qu’Élisa pourrait jouer le rôle de la mère…

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/446

Haut de page