Informations sur l’accessibilité du site

Éric Javot

Chambre 16

Chaud Devant

XX.Int.Jour/Chambre d’hôtel :

 

Richard, une serviette autour de la taille sort de la salle de bains. Lauren est en train de ranger quelque chose dans un sac, elle le regarde et prend un air faussement choqué.

 

Lauren

Oh ! My god ! Mais monsieur vous êtes nu !

 

Richard

Excusez-moi, je sors de la douche !

Mais, charmante demoiselle que faites vous donc dans ma suite de si bonne heure  ?

 

Lauren

Oh je suis la femme de chambre, je suis là pour l’astiquer de fond en comble…

 

Richard

Hum, je suis certain que vous astiquez avec gourmandise !

Je vous ai déjà présenté Bébert ?

 

Richard laisse tomber sa serviette, Lauren se prend la tête à deux mains surjouant la stupeur.

 

Lauren

Oh ! I’m shocking !

 

Lauren et Richard éclatent de rire en se jetant l’un sur l’autre.

 

Fondu au noir

 

Couper

Elle bonne celle-là coco…

 

————

 

« Déjà 9h30 ! Je crois que je vais reprendre une douche moi ! J’ai réservé pour midi et demi, il ne faudrait pas trop tarder ! »

 

Ah le plaisir de la moto sur les routes de montagne, partager ce moment avec Élisa, le temps est idéal.

 

C’est Polux qui m’a conseillé ce restaurant réputé. Tu parcours la carte et tu voudrais tout commander, y compris ce que d’ordinaire tu n’aimes pas tellement tout à l’air bon !

Finalement on s’est décidé pour le menu dégustation.

La cave à vin est terrible aussi, mais peu compatible avec ma Harley, va falloir que je songe à engager un chauffeur !

 

 

Élisa est plus belle que jamais.

Plus je la regarde, plus j’ai envie d’elle !

Son petit bustier parme, tout de soie et dentelle…

 

XX.Int.Jour/Salle de restaurant :

 

Richard et Lauren sont attablés, Lauren est habillé très sexy, son bustier soulignant un magnifique décolleté. Richard n’en peut plus, il devient de plus en plus rouge, il défait son bouton de col de chemise.

 

Richard

Rahhhhhhh lovelyyyyyy

 

Lauren

Oh Richard Poupoupidou…

 

Richard se met à baver, sa langue sort de sa bouche et s’allonge jusqu’à toucher terre, ses yeux jaillisse de ses orbites, montées sur ressort, il se tape sur le dessus de la tête avec une assiette.

Il pousse un hurlement à la mort en se frappant la poitrine.

 

Richard

OUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

 

Lauren reste calme penchant la tête avec un petit sourire et battant très fort des cils.

Richard se lève, la saisit par la taille et l’entraine dans un tango extrêmement explicite et érotique !

Finalement il couche Lauren sur une table et…

 

Couper

Heu je crois qu’on va la refaire, plus…

comment dire…

soft…

 

————————-

 

Hum, faut que je me calme moi, je vois déjà les gros titres d’Ici Paris :

 

« Javot et June ; Orgie au restaurant »

 

 

- Quand j’y repense, c’est vraiment sympa ce mot de Ann-Katherin et d’Akikazi, on devrait peut-être leur répondre ? Tout à l’heure, à Saint-Claude, faudra que l’on trouve une  belle carte…

- Très bonne idée, on pourrait presque leur amener en main propre, à peine 2 heures de route !

- Ah oui ? On est si proche que ça de Lausanne ? J’imaginais que c’était plus loin.

- Approximativement 160 km ! En moto c’est vite fait… Venise par contre… ce n’est pas la même histoire…

  - Il faut une Harley amphibie !

- Sans blague, ça te dirait quelques jours en amoureux à Venise ?

- …

- Une petite semaine…

- Tu as bien dit « en amoureux » ?

- Tu préfères « entre amis intimes de grande connivence » ?

- Non, non « amoureux » me va… et Venise aussi…

 

***

 

Nous faisions du lèche-vitrine à Saint-Claude, soudain je l’ai aperçu sur l’étal d’un bouquiniste. C’est tout à fait ce qu’il me fallait. J’ai réclamé un paquet cadeau, le gars a sorti une pochette papier un brin froissé avec de petites fleurs de mauvais gout ; ça ferait bien l’affaire.

 

- C’est pour qui ? me demande Élisa

- Une petite surprise pour monsieur de la Gâterie, tu verras…`

- Caterie, pas Gâterie…

- Ouep ben peut être qu’il en manque un peu de gâterie, ça expliquerait son côté ronchon…

- C’est parce que l’on est à Saint-Claude que tu penses gâterie ? me répondit-elle d’un sourire coquin…

 

 

On est arrivé juste à temps pour le diner, il était encore à sa table isolée dans son coin, il avait fini et s’apprêtait à partir…

 

Éric

À moi, Côme, deux mots.

 

Côme

Heu… Parlez.

 

Éric

Ôtez-moi d’un doute. Connaissez-vous bien Éric Javot ?

 

Côme

Heu…

 

Éric

J’ai un présent pour vous ! Un présent, que dis-je ! un cadeau ! Puisque vous me semblez porté sur les citations plus que sur votre propre esprit, des grands auteurs qui vous animent, il est temps que vous passiez au Maître, à celui dont les saillies verbales font mouche à tous les coups ! J’en aurais, de lui, quelques-unes, méchante à souhait, qui pourrait paraître vous aller comme un gant, mais comme justement, méchanceté et amertume ne sont pas de mes bagages, je ne vous servirais que celle-ci :

 

« Personne au monde n’empêchera les gens de parler dans ton dos. Le principal, c’est qu’il se taise quand tu te retournes ! ».

 

Sur ce, Monsieur, je vous souhaite la bonne soirée, excellente lecture, sourire et rire, et surtout sans rancune !

 

 

Monsieur de La Caterie, tiens en main le livre qu’il avait sorti de sa pochette hideuse.

 

Audiard par Audiard

 

Il quitte rapidement la salle…

 

Haut de page