Informations sur l’accessibilité du site

Margaux Hoareau

Chambre 8

Je ne veux pas travailler

Les filles,

Je dessine, je dessine, je dessine encore et encore, ça n’en fini pas. Jérôme dit que ça commence à devenir inquiétant mais il ri en disant ça, je pense que le pire est passé.

J’ai commencé à me faire une routine. Le matin on part en promenade avec Jérôme et je dessine des paysages, des animaux, des plantes, parfois un caillou intéressante ou un nuage avec une forme bizarre. L’après-midi je me pose dans le salon, la véranda ou au bord du lac et je dessine surtout la population de l’auberge. Et croyez-moi, il y a de quoi faire.

Mercredi le bébé de l’auberge… Oui, il y a un bébé dans l’auberge. Apparemment il est arrivé en même temps que Jérôme et moi mais je ne l’avais pas du tout remarqué avant cette semaine. Alors que bon, les bébés c’est bruyant normalement (hein Cathy ?) et celui-ci n’a vraiment pas l’air vieux, moins de six mois je dirais (ses mères ont bien du courage… Oui, parce qu’il a deux mères le petiot).

Plouf plouf

Mercredi donc les mamans du bébé l’ont laissé se faire baby-sitter par un couple d’âge moyen qui venait d’arriver. Ou de revenir ? De revenir, je pense. ‘fin, les deux couples ont copiné vite fait et ça a gagaté dans la véranda tout l’après-midi. C’est super compliqué à dessiner un bébé, j’ai mis un moment à comprendre comment avoir un rendu qui ne fasse pas cartoon sans lui donner l’air d’un petit vieux.

Une fois le coup pris je me suis amusée à essayer de mélanger son visage à celui du ronchon de service… Oui, parce que le “connard de service” a sérieusement baissé en agressivité depuis la dernière fois que je vous en ai parlé… ‘fin, lui et le bébé ont le même prénom alors je me suis dit que ce serait rigolo de faire un mix des deux. Et ça ne marche pas trop mal, le plus vieux est rondouillard du coup c’est facile à combiner avec un visage dodu de bébé.

J’ai passé pas mal de temps à essayer de dessiner la veuve corse aussi. Tout ce noir drapé c’est un défi intéressant. Enfin c’était, elle s’est envolée comme un choucas furieux hier. Je me demande bien quelle mouche l’a piquée.

Le compatriote est parti pendant que j’étais dans la brume. Jérôme me dit que j’ai loupé plein de drama à ce sujet mais il refuse de donner des détails.

J’ai entendu l’adorable serveuse marseillaise hurler sur un nouveau venu. Je ne sais pas ce qu’il a fait pour la mettre dans cet état mais ça ne me le rend pas sympathique du tout. Le reste du temps elle rayonne comme toute une production d’apiculteur, ça fait plaisir à voir. Mais c’est pas facile à rendre sur papier. Je devrais peut-être essayer avec les feutres à alcool ? J’aimerais bien arriver à rendre sa pétillance avant de rentrer. Lundi, ça va venir vite. Heureusement que je ne retourne pas au boulot juste après, je ne sais pas comment je vais réussir à remettre le nez dans tous ces chiffres.

Est-ce que j’ai envie de m’y remettre ? Hum…

Haut de page