Informations sur l’accessibilité du site

Ann-Kathrin von Aalders, Gräfin von Ersterbach

Chambre 1

Ankunft - Arrivée à l'auberge

Chère Marie-Ange,

Voyager en milieu de semaine, quel bonheur ! On évite les transhumances de grandes vacances, pas de plèbe sur les routes, seulement des businessmen aux cravates impeccables dans les wagons de première classe. J’ai bien fait de prendre un taxi pour arriver jusqu’à l’Auberge, je me voyais mal louer une voiture. Avec ces applications magiques comme Auto-Limousine, il m’est facile de faire envoyer la facture directement sur le compte qu’Armin est obligé de tenir approvisionné de par la décision de justice qui m’a donné raison lors du divorce. J’ai encore du mal à écrire le mot : divorce. Parfois je me demande si j’ai bien fait, mais quand j’y pense je me dis que c’était le seul moyen de reprendre un peu d’honneur. Les amourettes d’Armin étalées dans les magazines m’ont vraiment fait tellement de tort. Si vous saviez, j’ai dû me promener dans Vienne avec un foulard sur la tête et des lunettes noires pendant des mois pour éviter les regards de pitié.

Le train hier est arrivé à l’heure — un exploit pour les trains français — et une belle Mercedes aux vitres teintées m’attendait à l’arrivée. Le voyage s’est bien passé, mais comme il était long ! Nous avons aussi dû essuyer un orage outrancier mâtiné de pluie, de grêle, on se croirait au mois de mars. Plus d’une heure de trajet avec des méandres à l’arrivée, je me sentais moyennement bien en arrivant à l’auberge. J’ai vu sur le journal posé sur le comptoir qu’il y avait des avis de tempête. La France utilise des couleurs pour le temps “vigilance orange” pour la région, c’est étonnant.

En arrivant j’ai récupéré ma clef et ai interpellé un jeune homme que j’ai pris pour le factotum de service. Je lui ai demandé de bien vouloir prendre mes bagages et les monter dans ma chambre, ce qu’il a fait sans rechigner. Je lui ai glissé un billet et ne me suis rendue compte que lorsqu’il a voulu le refuser avec un “Madame, Matteo Pict, en vacances à l’Auberge, pour vous servir” de l’erreur que j’avais faite. J’ai fait celle qui ne comprenait pas et ai insisté pour qu’il accepte le billet, je n’avais pas envie de perdre la face. Cela m’est arrivé trop de fois. Quelle idée a-t-il eu de prendre mes malles sans rien dire ? D’ailleurs du coup je n’ai vu personne pour les monter dans ma chambre. Je ne suis pas sûre de la façon dont fonctionne cette auberge.

La région a l’air bien jolie et je me réjouis d’être ici. Cela me changera de Vienne. Je ne pense pas avoir été suivie jusqu’ici mais je me méfie, les paparazzi ont l’art de se fondre dans la masse, donc qui sait ? Je ne serai pas surprise d’apprendre que l’un des invités en est un. Je n’ai rien fait de ma journée aujourd’hui, sinon sortir entre deux averses pour visiter les alentours et dîner dans mon coin. Les plats sont très bons, franchement, mais la cuisine d’Heidi est tellement supérieure ! Nous verrons à l’usage.

La chambre est spacieuse et je me sens bien, je cachette cette lettre et vous l’envoie dès demain.

Je vous embrasse Marie-Ange, vous me manquez. Peut-être pourriez-vous venir me rendre visite ici ?

Amicalement,

A-K v. A.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/193

Haut de page