Informations sur l’accessibilité du site

Jacky Janssens

Chambre 3

Enfin arrivé

Je suis parti tard ce lundi, beaucoup plus tard que prévu alors que la route est longue. Je me suis arrêté pour passer la nuit dans un hôtel autoroutier, une chaîne un peu quelconque à la décoration tout juste acceptable, mais avec un confort correct. Je n’aime pas rouler là nuit, d’autant plus que je ne connais pas encore assez bien Priscilla. Enfin bref, je m’égare, mais c’est l’avantage des aire de repos sur autoroute, les parking sont grands. J’ai pourtant voulu faire plaisir à Priscilla, lui faire honneur pour notre premier long voyage, comme un voyage de noce. J’ai ressorti un vieux costume et, oh miracle, il me va encore parfaitement. J’aurais tant voulu qu’elle soit aussi bien habillée, mais je compte bien lui faire ce plaisir avec les quelques jours libres que je m’offre loin du garage.

Je me demande encore pourquoi j’ai accepté l’invitation à cette convention, mais il est maintenant trop tard pour reculer. J’ai enfin trouvé l’auberge ; pourquoi celle là, j’ai déjà oublié, d’autant plus que j’aurais pu trouver beaucoup plus près … quoique en plein mois d’août … Le comble serait de croiser une ex …

Enfin, c’est fait et je suis arrivé … Mais ! C’est tout petit ! Où est-ce que je vais installer Priscilla ? Allons voir l’accueil, ils pourront me dire quoi faire. Une charmant personne m’accueille, je devine sur son badge un nom presque familier, “madame Lalochère, gérante” et quelques clients encore attablés pour le petit-déjeuner.

“-Madame Lalochère ? Excusez-moi de vous importuner à une heure aussi matinale. Pourriez-vous m’indiquer où je peux installer ma Priscilla ? … Lit simple ou double ? Oh excusez-moi, je suis vraiment bête quelques fois, j’ai oublié de me présenter. Le temps d’enlever tout ces froufrous, Jacky, Jacky Jenssens, je vous ai appelé hier pour signaler mon retard. J’ai si je ne me trompe pas réservé pour un séjour du 10 au 28 août. Quant à Priscilla, c’est elle, vous ne pouvez la rater, elle est magnifaïque, là, devant l’entrée … J’ai un peu abîmé [1] vos rosiers … bégonias ? … en arrivant, j’en suis désolé. …

bus Australia Stuart Highway 1980 by PSZZ cc-by-nc-sa-2.0.jpg, août 2020

Mais non, ce n’est pas un camion, c’est Priscilla, m’enfin ! J’ai du vendre mon Combi Volkswagen pour l’avoir, mais je ne regrette rien tant elle est magnifaïque. Quelques rideaux, quelques coussins en plus et elle le sera encore plus. Une fois convenablement vêtue, à nous la liberté des grands espaces, des long roadtrips en amou… pardon, je m’égare.

J’ai reçu la clé de la chambre 3, elle est grande, magnifaïïque avec une petite terrasse. J’arrive non sans peine à installer tout mon fourbi, ma machine à coudre, mes deux ou trois [2] rouleaux de tissus et mes malles ; j’en laisse quand même avec Priscilla. Je vais avoir de quoi m’occuper pour l’habiller et finir mes costumes sans oublier de peut-être profiter des alentours. Je me change pour une tenue, certes moins sexy, mais beaucoup plus pratique pour sortir ma machine à coudre, une bonne Pfaff 1245 - mais p***** qu’elle est lourde - et commencer à enfin travailler sur les futurs voilages.

Sans oublier d’installer Priscilla dans un endroit confortable, mais pour cela, si j’ai bien retenue ce que m’a dit madame Lalochère, je dois me renseigner auprès d’un certain Henri (De Mondeville ou le chat noir ? mystère).

”- Attention les filles, attachez vos ceintures.”

(Together) We will fly so high
(Together) Tell all our friends goodbye
(Together) We will start life new
(Together) This is what we’ll do

Notes

[1] juste un petit truck de 15 mètres et quelques tonnes posé sur le massif de fleur, jardin zen …

[2] plutôt quatre ou cinq

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/727

Haut de page