Informations sur l’accessibilité du site

Matteo Pict

Chambre 7

Je ne m'ennuie pas

Aujourd’hui, je me suis bougé un peu plus, parce que hier, c’était quand même pas ça. Baignade matinale, pour commencer, ou plutôt longueurs dans le lac. Ce qu’il est possible d’appeler longueur dans un lac naturel et donc biscornu. De bon matin, ça réveille. Et ça me fait du bien, je sens que mon corps en avait besoin. Frissonnant dans la fraîcheur de l’air entre le lac et l’auberge, je suis remonté me prendre une douche bien chaude, bien relaxante. Grosses chaussures, short de randonné, débardeur à capuche, j’essaye de trouver le compromis entre confort et protection pour la randonnée que je compte faire. Habituellement, je m’équipe moins que ça, mais je ne connais pas les sentiers d’ici. Isidore aurait sans doute trouvé que ce n’était pas déjà assez, mais comme il n’est pas là…

Je suis descendu pour prendre mon petit-déjeuner : café d’abord, puis quelque chose à manger comme des … Kiwis ?? Les infos de l’auberge annonçaient fièrement des produits locaux, le kiwi pousse dans le Jura maintenant ? Mais j’en ai mangé un quand même, un fruit ne peut pas faire de mal. (Normalement.) On verra si c’était une erreur ou un détournement des règles.

Petit-déjeuner terminé, je suis parti à la recherche de la patronne. Qu’elle me fournisse le panier repas que j’ai commandé hier et qu’elle me renseigne sur les randonnées. Renseignement qu’elle m’a fournis avec bonne humeur et qualité. Suite à cet échange, je lui ai demandé confirmation que l’alerte d’hier était une fausse alerte et qu’il n’y avait aucun dégât. Tout va bien ; je n’ai pas eu besoin de proposer mes services.

Un peu plus tard, je suis parti sur les sentiers. Vêtu d’un poncho étanche et protégé par les arbres, je n’ai pas été empêché par les petites averses de me promener tranquille et découvrir des paysages … Wow, à couper le souffle, magnifiques !! Xylophages décorant les morceaux de bois ou barres rocheuses surplombant les vallées, conifères centenaires ou papillons virevoltant au soleil, tout était très beau. Yeux grands ouverts, j’ai essayé d’en absorber le plus possible. Zéro défaut à cette randonnée, mis à part le fait de n’avoir personne avec qui la partager.

À l’auberge, de retour de ma randonnée, je suis allé me doucher et me changer. Bien que l’équipe et les autres résidents semblent aimables, je n’ai pas voulu leur imposer mon odeur en arrivant dans le salon. Ce salon est d’ailleurs très agréable, surtout avec sa bibliothèque bien fournie. Dès que j’ai pu, je suis allé fouiller dans les étagères voir ce qui était proposé. Évidemment, beaucoup de fictions, mais pas que. Finalement, je me suis installé dans un fauteuil avec mon propre livre, “Urbex” de Timothy Hannem. Gardant dans ma mémoire mes années précédentes, je voulais voir si je reconnaissais certains lieux de couchage. Heureusement qu’Isidore m’avait sorti de cette vie ; le livre disait que certains endroits étaient très très dangereux.

Interrompu dans ma lecture par la faim, je me suis levé pour demander une planche de charcuterie locale. J’ai appris qu’elle me serait offerte par la patronne pour se faire pardonner des problèmes de wifi et de la fausse alerte hier soir. Kif-kif pour moi, j’ai maintenant les moyens de me payer à manger, mais de la nourriture offerte reste de la nourriture offerte. La charcuterie engloutie, j’ai rapporté la planche au restaurant et je suis remonté dans ma chambre. Mon nouveau “journal intime” ne demandait qu’à être complété.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/240

Haut de page