Informations sur l’accessibilité du site

Hugo Loup

Chambre 19

A la croisée des chemins

Je n’ai tenu que deux petites semaines. Quatorze petits jours. Et cette impression d’y être depuis des mois… Le retour chez les parents me fait toujours la même impression. D’autant plus que je n’étais pas en permission. Non, c’est fini pour moi les permissions. J’ai dit non au moment de signer mon troisième contrat. Besoin de réfléchir. Je me sens comme à un point de jonction. Que vais-je faire maintenant ? Ce n’est pas ici que j’ai décidé de réfléchir, mais dans un endroit loin de ma famille, si envahissante, qui ne voit en moi que l’enfant que je ne suis plus.

J’ai fait une recherche sur le net, trouvé une auberge isolée dans un coin à des centaines de kilomètres de chez moi, dans une région que je ne connais pas. Une chambre libre pour dix jours, dès demain. J’espérais rester un peu plus longtemps. En cherchant je trouve de la place après le 15 aout. Je prends le tout ! En attendant le 16, je trouverais bien un coin pour planter ma tente.

Me voilà à refaire mon baluchon, je voyage léger. Je charge mon vieux Defender, d’abord ma cantine, y ajoutant la tente, le duvet quelques ustensiles utiles. Je cale mon Okedo daiko, et j’hésite à emmener mon fidèle daikyu. Je ne pourrais m’en servir, pourtant j’aime l’avoir avec moi. Mon hésitation vient de sa taille. Plus de deux mètres à caser dans mon 90 Highlander qui a mon âge. Pas simple.
Une bise aux parents et à une partie de la sororie et je pars. 10 heures de route pour 650 km… Pas d’autoroute avec mon engin. De toute façon je n’aime pas ça. Trop monotone pour moi. 10 heures et une nuit dans la voiture, l’enregistrement ne se faisant pas avant 15 heures, demain. Demain !


Chambre 13. Ça porte bonheur, non ?
En arrivant dans la chambre, plutôt spacieuse d’ailleurs, j’ai trouvé, posé sur la petite table, un joli carnet et son stylo. Puisque je suis ici pour être tranquille afin de réfléchir à mon futur, pourquoi pas coucher mes pensées, mes questions, mes possibilités dans ce carnet ?


Mes premiers mots :

Comme d’habitude, j’ai surpris en arrivant, même si la femme à la réception l’a peu montré. J’ai même eu droit à un franc sourire.

Et puis le reste est venu tout seul.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/526

Haut de page