Informations sur l’accessibilité du site

Côme de la Caterie

Chambre 9

L'ainé

famille.jpg, sept. 2020

Aujourd’hui que rien ne m’intéresse plus, je garde le souvenir d’instants magiques, fugitifs, insaisissables dans l’instant où ils se déroulent et dont l’éternité ne se fixe que prise au piège de la mémoire… [1]

Foutue insomnie qui me ramène son cortège noir de souvenirs. A moins qu’il ne s’agisse d’un cortège de souvenirs noirs.
Mais il y a aussi le souvenir du visage plein de bonté de Papa. Le souvenir du visage plein de douceur de Maman. Le souvenir du visage de Papa souriant regardant Maman rayonnante.
Le souvenir des réunions de famille pour Noël ou pour l’anniversaire de l’un ou l’autre. C’était bien…
Enfin faut le dire vite, je les détestais ces réunions… je les idéalise maintenant que…

Mother, father, brother
Walk down this road
In the cool of the night
Don’t know what’s wrong
But I do know what’s right
I am what I am
A family man [2]

J’étais l’ainé, le 16 août je suis devenu le chef de famille…


Date : 04 septembre 2020 à 09:42
De : Theo.Acceteo@laposte.net
A : r.acceteo56@gmail.com
Objet : Où es tu ?
Salut frangin ! Où es tu ? Pourquoi tu réponds pas ? j'espère qu'il n'y a rien de grave pour toi mais ton absence à l'enterrement de maman m'a fait mal et m'inquiète. Dans mon mail d'avant je t'ai dit que le notaire voulait nous voir le 31 août. Camille, Lucie et moi étions là mais comme on n'a pas pu dire où tu étais, le notaire a seulement lu le testament de maman, mais on n'a rien pu signer. Il faut que tu sois là. Faut que tu répondes et que tu me dises quand tu rentres.
Y'a 4 parts égales pour l'héritage. Faut qu'on décide pour la maison. Le notaire l'évalue à 120.000 euros. Il nous a expliqué que dasn ce coin de Normandie, le marché immobilier n'est pas très porteur. Camille et moi on voudrait vendre la maison, Lucie ne veut pas. Et toi ? Lucie souhaite récupérer aussi les bijoux et là c'est Camille qui fait la gueule. On va se tuer si on se met pas d'accord.
Je t'en prie réponds moi. C'est la première fois que je suis tout seul sans mon grand frère pour être avec moi et m'aider.
Tu me manques, maman me manque, les sœurs m'emmerdent.
Marie a été vachement sympa avec nous elle était là avec son gamin. Tu savais qu'elle avait un gamin ? me dis pas que c'est ton fils LOL
J'attends de tes nouvelles, pas pour l'héritage, mais parce que tu me manques.
Salut, Théo


Date : 10 septembre 2020 à 17:11
De : r.acceteo56@gmail.com
A : Theo.Acceteo@laposte.net
Objet : (Re) Où es tu ?
Salut petit frère Je vais bien. Je suis "ailleurs" en ce moment, j'avais et j'ai besoin de m'isoler. Mais je vais bien.
Je suis dévasté par la disparition de maman et je me sens tellement coupable de ne pas avoir été avec elle et avec vous. Je crois que ça, c'est le truc dont je ne me remettrai pas. Je vais faire la fortune d'un psy sans doute…
Je ne veux pas rentrer maintenant et je ne veux pas qu'on sache où je suis. Pour les papiers faut voir avec le notaire si je peux te donner une procuration pour signer à ma place. Je sais que toi et moi on est d'accord. Il ne faut pas que l'argent nous sépare même si ce que tu me dis de Lucie ne m'étonne pas. Je pense que son mari est derrière. C'est un rat.
Pour les bijoux, il n'y a aucune raison qu'elle se les approprie. Faudra veiller à ce que Camille ait son mot à dire.
Pour ma part j'aimerais récupérer le couple de chouettes bigouden qui est sur la cheminée. J'aurai comme ça un souvenir de Papa et de Maman. Pour le reste je te laisse voir mais toi, ne te laisse pas avoir. Si tu as le sentiment que les sœurs cherchent à t'entuber refuse de signer et refuse de te servir de la procuration. La maison et les bijoux ne s'envoleront pas dans les mois qui viennent. Ça pourra attendre que je revienne.
J'avais coupé tous les ponts pendant plusieurs semaines et c'est comme ça que j'ai laissé partir maman. Je ne vais pas recommencer. Tu peux m'écrire, je te promets de lire mes mails une fois par semaine. Je ne te laisserai pas tout seul.
Ne dis pas aux frangines que je réponds, elles vont te harceler surtout Lucie.
Si tu es toujours avec Chloé, embrasse la pour moi. Si tu as encore changé de copine, embrasse la aussi pour moi.
Bises de ton grand frère. Rémi.


A peine j’avais appuyé sur le bouton Envoi que j’ai eu envie de pleurer.
Je te promets de lire mes mails une fois par semaine ai-je écrit. C’est ce que j’avais promis à Maman, l’appeler une fois par semaine…
J’en mourrais d’envie mais je n’ai pas pu osé demander à Théo si le gamin de Marie me ressemblait.
Et dans ma tête, Serge Lama chante…

Les enfants sont le fruit des femmes, pas des hommes
Et quel que soit celui qui fait germer la pomme
Le père pour l’enfant, c’est celui qui est là
Celui qui caresse sa mère et qui lui tend les bras… [3]


Je vais descendre prendre mon café matinal… Avec des tartines beurrées (même ici ils ont du beurre salé, c’est trop bien !) et… pain au chocolat ou pain aux raisins ?
Je déciderai sur place… Après tout, la vie est faite de choix et si l’homme est incapable de choix et agit toujours cédant à la tentation la plus forte [4], le plus doré, le plus croustillant…
Certains choix, à 8h00 du matin, sont plus fondamentaux que d’autres… (Burp !)

Notes

[1] Audiard - La nuit, le jour et toutes les autres nuits

[2] Fleetwood Mac - Family Man - 1987

[3] Serge Lama - L’enfant d’un autre - 1973

[4] André Gide - Journal

Haut de page