Informations sur l’accessibilité du site

Natacha, dite Natou 13

serveuse

Mamouch

Oh fan de chichounette ! Ma mère ! Que cagade ! Elle est arrivée ce matin. Je descends tranquille pour le petit déjeuné et qui je vois assise sur le petit canapé-valise de l’entrée, en grande conversation avé DameJeanne ? Mamouch !

Elle était là, avé son ensemble panthère ! Ses pilotis ! Et sa tasse de café que DameJeanne lui a gentiment offerte ! Quand à savoir ce qu’elles se racontaient ! Impossible de tirer les vers du nez de ma mère !

- Mais enfin Natou, je discute un peu avé ta patrrrone ! De quoi tu t’inquiètes mi nine ! Tu as peurrr que je te fasse honte ?
- Mais non, mamouch, c’est pas ça.

En vré, si ! C’est tout à fait ça !! Enfin, je l’embarque pour une promenade, je me dis que c’est le mieux pour qu’elle croise un minimum de gens ! Je prends même pas le temps de déjeuner ! Salette ! La panique totale !

Je l’emmène sur les chemins où y a personne mais ave ses pilotis, on ne peut pas aller bien loin. On retourne vers le lac, ouf personne, on s’assoit sur le ponton.

- Ma ninette ! Tu m’as tellement manqué ! Comme tu es belle ! Tu as pas un peu maigrrri ? Ils te nourrrrissent bien au moins ?
- Mais oui, mamouch, t’en fé pas ! C’est le sport ! Je fais du vélo tous les jours.
- Tu fais du vélo ? Tu n’avais pas rrrefait de vélo depuis la morrrt de ton pèrrre …
- Bé vi, ici j’ai repris le gout
- Bé c’est bien ça ! Alors rrraconte à ta mèrrre !
- Non, toi d’abord !
- Moi ? Qu’est-ce que tu veux que je te rrraconte ?
- Bé ! La vérité pour changer !
- La vérrrrité ? Quelle vérrrité ?
- Tu savais pour Toni, pour la famille Manilla, pour papa ?
- Je savais, je savais … Je voulais pas savoirrr, je voulais oublier tout ça. Tu ne veux pas oublier tout ça ?
- Oh si je veux ! Mais quand même ! Tu aurais dû me dire !
- Ma ninette chérrri ! Comme tu m’as manqué ! Viens que je te bisouille ! Alorrrs quand est-ce que tu rentrrres à Marrrseille ?
- Je rentre pas Mamouch ! Mets-toi ça dans le ciboulot !
- Mais enfin, chérrrie ! L’auberrrge va ferrrmer, c’est la fin de la saison ! Qu’est-ce que tu vas fairrrre ?

Alors je lui ai tout raconté, le travail d’abord que j’apprends ici avé DameJeanne et le café des sapins en attendant que l’auberge rouvre. Et puis après, je lui ai parlé de Sébastien.

- Hoï, J’aurrrai dû me douter qu’il y avait un amourrrreux dans l’histoirrrre !
- Amoureux ou pas ! Je serais pas rentrée ! Je suis bien ici, je suis indépendante !
- Bé ! Tu me le prrrrésente quand ton amourrrreux !
- Oh fan ! Mamouch ! Tu m’écoutes ou pas ? Je te dis qu’amoureux ou pas, ici, j’ai un travail que j’adore.
- Oui, oui ! Je t’entends ! Mais que tu es soupe au lait ! Nine ! Allons viens parrr là, que je te bisouille !

Et comme ça toute la matinée !

On retourne à l’auberge. Vers l’heure du déjeuné, je lui dis de m’attendre dans le patio pour demander à Janette un panier repas pour ma mère et moi. Fatche ! Quand je reviens ! voilà qu’elle barjaque avé June ! Et qu’elle veut faire des photos ! Et le Javot qui nous rejoint ! Et elle minaude ! Et elle demande des autographes !

- Mamouche laisse les donc aller manger ! Viens j’ai pris un panier repas pour nous deux
- Un panier rrrepas ? Et ou veux-tu qu’on mange ?
- On pourrait faire un pique-nique sur la plage !
- Un pique-nique ? Tu as vu comment je suis habillée ? Est-ce que je mets mon ensemble panthèrrre pour un pique-nique ? Non ! Je le mets pour manger au rrrestaurant ! Pour te fairrre honneurrr ! Et toi Natou, tu veux me cacher ! C’est ça ! Fatche ! Tu as honte de ta mèrrre ? Mais qu’est-ce que j’ai fait bonne mèrrre ! Je me suis sacrrrifié toute ma vie pour l’élever et voilà comment elle me rrremerrrcie ? En me faisant pique-Niquer, avec mon tailleurrrs panthèrrre sur une plage glacée !
- Mamouch ! Arrête un peu ! Tout le monde nous regarde ! Je travaille ici, mais je suis de repos ! Je ne mange pas avé la clientèle tu comprends ! D’habitude je mange en cuisine !
- Oh, mais ma fille c’est arrrrangé. Ta patronne sait rrrecevoir ! J’ai déjà réserrrvé une table pour nous deux !

Et voilà ! On a dû manger devant tous les clients présents. Elle parlait fort, elle riait fort, elle a pleuré aussi, enfin bref ! Toute la palette de son numéro y est passé ! Oh fan de chichounette, j’aurai voulu disparaitre sous la table !

Après mangé, je lui propose de lui montrer ma chambre au troisième. Je suis déjà raplapla comme si j’avais couru un marre à thon !

- Oh mais c’est tout petit ! Tu aurrrais pu rrranger, rrregarde ça ! Toujourrrs été désorrrdonnée !
- Mamouch !
- Quoi ? C’est pas vrrré ! Mais si je ne peux plus rrrien te dirrre ! Vas ! Rrrepose toi ! Je vais me prrromenner !

J’ai pas le temps de dire ouf qu’elle est déjà sortie. Je me retrouve assise sur mon lit. J’ai envie de l’envoyer caguer à Endoume ! En même temps, j’ai peur qu’elle croise encore quelqu’un et qu’elle me fasse honte ! Et en même temps, j’ai envie de rire parce que c’est Mamouch quoi ! Et je l’aime peu chère ! Je me décide à lui courir derrière. Impossible de remettre la main dessus ! Ou est ce qu’elle a bien pu aller encore ! Je finis par la retrouver dans le patio. Évidemment, elle discute avé les Midaloff ! Elle les aura tous fait ! Pas possible ! Elle a un radar pour trouver tous les gens qui compte pour moi !

Je lui propose d’aller à Pollox, qu’elle se change, qu’elle quitte au moins ses pilotis !

- Mais comment tu es venu du village jusqu’à l’auberge ? Avé tes pilots ?
- Oh, c’est amusant ! Tu vas rrrirrre ! Figurrres toi que j’ai crrroisé un charmant jeune homme sur un trrracteur qui m’a prrroposé de me déposer au passage ! C’est si amusant ! Un beau jeune homme ! Fan ! Si j’avais eu 20 ans de moins !

Mamamia ! Sébastien ? A coup sûr c’est lui !

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/1088

Haut de page