Informations sur l’accessibilité du site

Philippe Genette

Chambre 19

Comme un hobbit dans la Comté

Oh ! cette paix ! cette liberté ! Déjà quatre nuits dans cette auberge, et je n’ai rien constaté d’anormal. Comme tout le monde, je me lève, profite de la fraîcheur du matin autour du lac, ou dans les bois tout proches, je passe quelque temps à siroter une bière ou un blanc bien frais accoudé au balcon, j’échange des propos légers avec les uns, les autres, et rien ne se passe. Pas même une porte qui claquerait son rappel à l’ordre ; non, vraiment rien. Quelle qu’en soit la raison, cette paix m’est accordée, sans nuage. J’en profite. Je serai plus fort ensuite, quoi qu’il arrive. Après tout, je ne suis pas tombé de la dernière pluie. Je continue à me documenter. Heureusement, le wifi ne tombe pas en panne. Les bois aux chemins balisés bien sages, aux petites boucles pour familles comme il faut le dimanche après-midi, je les ai déjà parcourus. Mais chacun se prolonge vers de vastes massifs qui s’étirent sur de longues crêtes, aux toponymes évocateurs : Froide Combe, le Reculet, Gouffre Pacard. Ici et là, des stèles, des granges abandonnées signalent une présence disparue. Nos ancêtres ne craignaient pas toujours le loup. Moi non plus ; du moins pas celui qui affole le canard local. En ce moment, ils sont plutôt occupés à pleurnicher sur des vautours qui soi-disant attaqueraient les vaches. Pourquoi pas enlever les bébés ! À de pareils ignares de la nature sensible, allez parler de la nature… de l’autre ! Ils ne sont pas près de comprendre. Au fait, je m’en fiche. Sur la carte, j’ai remarqué deux tourbières ; l’une n’est pas loin, mais elle n’est pas en forêt. L’autre est beaucoup plus loin, il faudra sans doute reprendre la voiture et marcher longuement sous bois, mais ces lieux m’intriguent. Au fond, c’est peut-être la raison de ma présence ici, là qu’il m’est fixé rendez-vous en quelque sorte. Il va falloir me rendre au village pour savoir ce qu’on en dit ici. Pas à l’auberge. Cela éveillerait les soupçons. Et je ne veux pas non plus troubler cet endroit simple et sain. Il m’évoque la Comté du Seigneur des Anneaux, ou mieux encore Bree, ce village à quelques jours de marche d’ennemis à vous glacer le cœur, mais qui ne se rend compte de rien. Cette paix est précieuse comme une bonne et brave source dans le jardin. Nous verrons bien.

Haut de page