Informations sur l’accessibilité du site

Émile Le Floch

Chambre 5

Premier dégel

Chance, Lalochère disposait d’une chambre libre - juste à côté de celle qu’occupent Lenaig et Ji Hyuk. Pas besoin de passer une autre nuit dans la voiture. Règle pas tous mes problèmes, mais chaque chose en son temps.

Ji Hyuk s’est liée avec Isabelle, une jeune résidente, funambule amatrice. Ji Hyuk parle de jultagi. Apprécie moyennement de la voir comme ça sur un fil tendu à deux mètres de haut, peur qu’elle tombe, mais elle gère bien. À son premier rebond[1], Lenaig a fait deux pas pour la rattraper.

« Tsé, tout va, Maman, fatche, vé. »

Lenaig et moi éclatons de rire. Pas la peine de demander où elle a appris ça : la serveuse, celle que j’ai prise pour une instit le jour de mon arrivée. Croyais qu’elle était vacancière comme nous, apparemment non.

« Ta fille est dégourdie, entre les tresses extorquées à Madame Biraben et la corde tendue… » dit Lenaig en se rapprochant de moi. Premières paroles depuis deux jours. Je la regarde. J’attends la suite.
« Tu veux faire quoi ?
- La laisser finir ses tresses. Très étrange, mais ça lui va bien
- Je parlais pas vraiment de sa coiffure.
- Régulariser son arrivée en France. Qu’elle puisse aller au collège.
- Tu crois qu’elle va s’adapter ?
- Elle a traversé la moitié de la planète clandestinement. Pas nos conneries françaises qui vont lui faire peur.
- Et moi là-dedans ?
- Quoi toi ?
- Je fais quoi ? Je suis quoi ?
- Sans toi, m’en sortirai pas, tu le sais bien. Tu peux être sa belle-mère. Ou sa mère adoptive. Comme tu veux.
- Je peux l’adopter ?
- C’est ma fille. Tu es ma femme. Sa mère est morte. Devrait pas poser de difficultés. »

Lenaig regarde Ji Hyuk en train d’encourager Isabelle en franco-coréen.

« Une fille, à mon âge…
- C’est pas comme si c’était un bébé. Elle fait ses nuits et elle est propre.
- Crétin. Mais… ça va changer tellement de choses. Et toi qui es tout le temps parti… »

Merde, je lui ai pas encore parlé de ma prochaine retraite.

Note

[1] Se laisser tomber assis sur la corde tendue pour rebondir immédiatement debout.

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Envoyer un rétrolien vers cette page

URL de rétrolien : https://auberge.des-blogueurs.org/trackback/808

Haut de page